(Minghui.org) J’ai connu de nombreux hauts et bas dans mon mariage et ma vie de famille, ce qui m’a traumatisée mentalement et physiquement. Je suis devenue pessimiste et déçue, et j’ai perdu confiance en la vie. Mais, j’ai eu la chance d’apprendre le Falun Dafa. Il m’a fait comprendre que tout ce que la vie m’a fait subir était le résultat du principe karmique de cause à effet. Je suis maintenant consciente que la seule façon de retrouver mon vrai moi est de cultiver Dafa.

En repensant à mes treize années de cultivation, j’ai de la gratitude envers la compassion de Maître Li Hongzhi. Elle m’a aidée à trouver le chemin du paradis dans ce monde déroutant.

Surmonter les tribulations

Mon ex-mari, Fong (pseudonyme), ayant eu une relation extraconjugale, j’ai divorcé en 2007. Je me suis occupée de notre enfant après le divorce. Mon enfant avait 6 ans et commençait l’école primaire. Je le déposais et le récupérais à l’école tous les jours et l’aidais à faire ses devoirs le soir. Mon lieu de travail était éloigné de la maison, et je faisais souvent des heures supplémentaires.

Je me levais tôt le matin pour cuisiner et m’occuper du ménage. Après avoir déposé mon enfant à l’école, je prenais le bus pour aller travailler. Il y avait quinze minutes de marche après le trajet en bus. Je courais pour éviter d’être en retard. J’étais épuisée et j’avais souvent des vertiges. J’étais de mauvaise humeur et colérique à cause de ma vie malheureuse, à la maison et au travail.

Mon enfant avait souvent des rhumes, de la toux, et de la fièvre, donc aller chez le médecin et prendre des médicaments était courant pour lui. J’étais souvent malade et je prenais beaucoup de médicaments. Une fois, j’ai eu un gros rhume et de la fièvre et j’ai été clouée au lit pendant trois jours, alors mon enfant et moi avons à peine pris un repas. J’étais complètement épuisée. Allongée dans mon lit le soir, je pensais que je pourrais mourir d’épuisement et ne pas me réveiller le lendemain matin. J’habitais loin de ma ville natale et je n’avais aucun parent à proximité. Personne ne pouvait sentir ma douleur ou m’entendre pleurer. Mes cheveux grisonnaient alors que je n’avais que 30 ans.

Le Falun Dafa m’a ouvert le cœur

J’ai eu la chance de découvrir le Falun Dafa en 2008. J’ai pleuré lorsque j’ai lu le Zhuan Falun pour la première fois. Je ne savais pas pourquoi je pleurais. Je ne comprenais pas tout à fait les principes du Fa et de nombreuses choses dans le Zhuan Falun, mais je voulais simplement le lire parce qu’il rendait mon cœur ouvert et lumineux. C’était un sentiment qu’aucun autre livre, aucune autre personne, ni même mes parents ne pouvaient me donner.

La vie était difficile après le divorce. Chaque fois que je traversais des moments difficiles, mon cœur se sentait calme et paisible dès que je lisais le Zhuan Falun. Parfois, je tournais par hasard une page du livre, et la première chose que je lisais résolvait mes conflits intérieurs. Le principe du Fa atteignait immédiatement la partie la plus profonde de mon âme et diminuait la haine et le ressentiment que j’éprouvais.

Le Maître a dit :

« D’autres disent : “Ma venue dans la société des gens ordinaires est comme un séjour à l’hôtel, j’y passe quelques jours, puis je me hâte de repartir.” Mais certaines personnes s’accrochent trop à cet endroit et oublient leur propre foyer. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai compris le véritable but de ma présence ici et que je venais du ciel. J’étais dans une situation précaire, accrochée au bord d’une falaise. C’est Dafa qui m’a sauvée et m’a donné l’espoir, le courage, et l’envie de vivre.

Le Maître a dit :

« Quand une personne obtient le Fa, toute la famille en bénéficie. » (« Réponses aux questions lors de l’enseignement du Fa à Jinan », Zhuan Falun Fajie - Le Fa du Zhuan Falun expliqué)

Mon enfant et moi avons retrouvé la santé. Ma vie à la maison et au travail s’est améliorée.

Abandonner le ressentiment

La situation financière de Fong s’est dégradée après notre divorce. Sa société a fait faillite et il a perdu son emploi. La femme avec laquelle il avait une liaison l’a quitté. Il m’empruntait souvent de l’argent ─ il me faisait transférer de l’argent sur sa carte bancaire et promettait de me rembourser. Ou bien il emmenait notre enfant jouer dehors et demandait ensuite de l’argent, prétextant ne pas avoir d’argent pour le ramener.

Je lui ai prêté de l’argent, mais il ne m’a jamais remboursée, alors j’ai cessé de lui donner de l’argent et de répondre à ses appels téléphoniques. Il m’a ensuite envoyé des messages de menaces et d’insultes, et s’est même présenté chez moi pour se disputer, nous faisant peur à moi et à mon enfant. Je me sentais en détresse, et je le méprisais et le haïssais. Lorsque j’en ai parlé à une pratiquante, elle m’a dit : « Abandonne ton ressentiment et le Maître t’aidera. Il ne peut pas t’aider si tu ne lâches pas prise. »

Mais je pensais : « Comment puis-je abandonner ? Et comment puis-je lâcher prise ? »

J’ai reçu un message de Fong un jour alors que j’étais sur le point de méditer. Il m’insultait et voulait se présenter à mon travail. Mon cœur souffrait, et je pleurais en me demandant quand mes difficultés prendraient fin. Je me suis alors souvenue de « lâcher prise », comme l’avait suggéré la pratiquante, et je n’ai pas répondu à son message.

J’ai essuyé mes larmes et j’ai commencé à méditer. Mais je n’arrivais pas à me calmer. La colère et le ressentiment bouillonnaient dans mon cœur, et c’était si douloureux que mon cœur physique me faisait mal. Je n’ai pas décroisé les jambes au bout de quarante minutes parce que mon cœur souffrait plus que mes jambes. Il souffrait de tant de chagrin.

Le Maître a dit :

« Au cours de la cultivation et de la pratique, quand vous êtes face à des conflits bien réels ou que les autres vous traitent mal, cela peut correspondre à deux situations. La première, c’est que vous avez peut-être maltraité les autres dans une existence antérieure ; au fond de vous-même vous vous sentez indigné : “Comment peut-il me faire ça ?” Mais vous, pourquoi lui avez-vous fait la même chose autrefois ? Vous direz qu’à ce moment-là vous ne saviez pas et que dans cette vie on ne va pas s’occuper de ce qui s’est passé dans une autre vie. Mais ça ne marche pas comme cela ! »

« En même temps que vous pratiquez le gong, le karma doit se transformer, qui ne perd pas n’obtient pas. En plus ce que vous perdez, c’est quelque chose de mauvais, vous devez payer de vous-même pour cela. »

« Parce qu’il y a du karma, votre conjoint vous aide à l’éliminer, mais vous refusez et vous vous prenez de bec avec lui, le karma ne peut donc pas être éliminé. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Lorsque j’avais appris les cinq exercices, j’avais senti un puissant champ d’énergie me traverser le corps. Mais, je ne pouvais méditer que pendant quarante minutes. Je n’ai pas pu dépasser cette limite pendant longtemps.

J’ai continué à réciter le Fa et je me suis progressivement calmée. J’ai dépassé la barre des quarante minutes et suis restée en méditation pendant une heure ! Fong m’aidait-il dans ma cultivation ? Si oui, j’ai pensé que je devais le remercier. Je me suis sentie soulagée, et mon cœur a cessé de souffrir.

J’ai vu quelqu’un de familier dans la rue peu de temps après. Après qu’il soit passé devant moi, j’ai réalisé que c’était Fong ! Je n’ai même pas reconnu la personne que j’avais l’habitude de détester. Il avait disparu de mon esprit parce que je ne le haïssais plus. J’ai eu un petit rire et compris ce que le Maître avait dit :

« Vous avez fait d’une pierre quatre coups. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Fong a fini par cesser de m’importuner et a commencé à chercher du travail. Lorsque notre enfant est allé à l’école secondaire, il a payé une partie des frais de scolarité. Après que j’ai lâché la haine, le Maître m’a enlevé les mauvaises substances et m’a aidée à résoudre les difficultés de la vie.

Éveiller les gens est ma responsabilité

Quand mon enfant est entré à l’école secondaire, il était pensionnaire et j’ai eu plus de temps pour lire les livres et les conférences du Maître.

Le Maître a dit :

« Le mariage entre un homme et une femme est décidé par les divinités, y compris la forme d’existence des êtres humains et leur manière de vivre. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Fa de New York 2016 »)

« Les disciples de Dafa doivent cultiver dans le Fa, ils doivent bien faire les trois choses d’un disciple de Dafa pour avancer sur ce chemin avec droiture, pour nettoyer leurs insuffisances. » (« Enseignement de Fa à la conférence internationale de Fa dans la capitale américaine 2012 »)

Les mots du Maître m’ont beaucoup touchée, et j’ai pensé à mon mariage. Bien que Fong ait fait une erreur, il ne voulait pas divorcer, mais j’ai insisté pour divorcer. Cela signifie-t-il que j’avais violé l’arrangement des divinités ? J’étais perdue.

Fong et moi devions avoir une relation prédestinée si nous étions destinés à être mari et femme dans cette vie. Peut-être était-il supposé apprendre Dafa à travers notre mariage. Ne serait-ce pas ma faute s’il ne pouvait pas apprendre Dafa à cause du divorce ? Je me suis sentie anxieuse en y pensant.

Fong traversait une période difficile depuis le divorce, car il n’avait pas de famille ni d’emploi et de revenu stable. Il était de ma responsabilité de le trouver et de lui faire connaître Dafa.

Même si je savais ce que je devais faire, je trouvais cela encore difficile. La rancune que j’avais auparavant continuait à me tracasser. Fong n’était pas là quand notre enfant était né ; il avait une liaison et était rarement à la maison. Dix ans s’étaient écoulés depuis le divorce, et je m’occupais de notre enfant, alors je ne voulais pas le voir. J’avais aussi des doutes ─ je ne savais pas ce qu’il pensait de ma pratique de Dafa. S’en servirait-il comme d’une raison pour me harceler au travail ? Je n’ai pas osé le voir.

Le Maître a dit :

« Élargis ton cœur jusqu’à pardonner à tous les hommes dans ton xiulian personnel, y compris pardonner à tes ennemis. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Fa d’Australie »)

Le Maître nous a appris à faire passer les autres en premier, et j’avais honte de ne pas le faire. J’ai été prise dans ce dilemme pendant plus d’un an. Je n’ai pas bien fait et j’ai laissé tomber le Maître. Je m’agenouillais souvent devant la photo du Maître et je pleurais.

Au cours de cette année, Fong s’est davantage impliqué dans la vie de notre enfant. Il lui apportait des choses et parlait de le préparer à l’examen d’entrée à l’université. Je savais que c’était l’occasion de lui parler de Dafa, mais j’avais encore de la haine, et j’ai laissé passer cette possibilité.

Un jour avant l’examen, Fong voulait apporter de la nourriture à notre enfant. Je suis allée chez Fong et j’ai pris la nourriture puisque notre enfant étudiait à la maison. J’ai pensé qu’il était temps de parler de Dafa à Fong.

J’ai expliqué les choses malveillantes que le Parti communiste chinois (PCC) avait faites au pays et au peuple, et Fong était d’accord. J’ai ensuite parlé de la culture traditionnelle chinoise et du fait que les gens devraient croire en l’existence d’êtres divins, et il était d’accord. Lorsque je lui ai demandé s’il voulait démissionner du PCC, il a répondu : « Oui, je le veux ! »

Fong a dit qu’il voulait avoir une croyance, et je lui ai suggéré de pratiquer le Falun Dafa. Je lui ai parlé de la pratique et de combien j’en avais bénéficié. Il m’a écoutée attentivement et m’a remerciée d’avoir pris soin de notre enfant au fil des ans. Je lui ai donné un souvenir contenant des informations sur Dafa et quelques brochures. Je lui ai appris à réciter : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » Il l’a répété après moi et a soigneusement rangé les choses que je lui ai données.

Je suis rentrée à la maison et j’ai eu l’impression d’avoir fait un rêve. Tout s’est déroulé en douceur, comme si nous avions attendu ce jour pendant des années. Le Maître a fait les arrangements et attendait que je les mette en œuvre. Grâce à l’aide bienveillante du Maître, j’ai pu éliminer mon égoïsme, expliquer les choses à Fong, et élever mon xinxing.

Partager sur Dafa

Notre enfant a commencé l’université en août 2019. Fong voulait l’emmener en voiture et il m’a proposé de l’accompagner. J’ai apporté un exemplaire du Zhuan Falun et un lecteur vidéo avec des informations sur Dafa.

Quand notre enfant a été installé, j’ai passé la vidéo « Un livre merveilleux qui a transformé des millions de personnes » et « L’histoire d’un érudit de Harvard ». Après avoir regardé les vidéos, Fong a dit qu’il voulait lire le Zhuan Falun.

Il a lu le livre trois fois, a compris beaucoup de choses, et a arrêté de jurer quand il était mécontent des autres. J’ai partagé avec lui mon expérience de cultivation et l’ai encouragé à lire souvent le livre. J’ai expliqué que nous ne parlerions de rien d’autre que de nos expériences de cultivation, et il a acquiescé.

J’ai parlé de Dafa à la mère de Fong par la suite. Elle a remarqué que j’étais joyeuse et en bonne santé, complètement différente d’avant ; j’élevais mon enfant toute seule et ne me plaignais pas et ne demandais pas d’aide, et mon enfant fréquentait une bonne université. Elle a cru que Dafa est bon, a démissionné du PCC et a aidé son mari décédé à démissionner. De plus, elle voulait apprendre la pratique et lire le Zhuan Falun.

Parler de Dafa à la famille

Fong a emmené notre enfant dans sa ville natale pour le Nouvel An chinois en janvier 2021 et a rendu visite à sa tante et à son oncle. Je lui ai demandé de prendre le lecteur vidéo et les informations sur Dafa. Quand il est revenu du voyage, il a dit que son oncle avait peur de regarder les vidéos. Ils vivaient loin, près de la frontière du sud-ouest, et Fong n’y retournait que tous les deux ans. C’était dommage qu’ils aient manqué les vidéos, et je ne savais pas quand Fong allait à nouveau leur rendre visite.

J’ai cherché à l’intérieur et j’ai réalisé que, bien que Fong ait lu les livres de Dafa, il n’avait pas compris l’importance de clarifier les faits. Plus important encore, je n’avais pas réussi à émettre la pensée droite pour l’oncle de Fong pour nettoyer les mauvais éléments qui le bloquaient. Je me suis sentie coupable d’avoir manqué la chance de les éveiller. Si je n’avais pas divorcé de Fong, sa famille aurait été ma famille, et j’avais la responsabilité de leur faire connaître Dafa.

Le Maître a dû voir mon souhait et s’est arrangé pour que je fasse un voyage d’affaires dans la ville natale de Fong. J’ai dit à Fong que je voulais rendre visite à son oncle, et il m’a donné des instructions sur la façon de m’y rendre. Après avoir vu comment Dafa m’avait changée, son oncle et sa tante ont réalisé que Dafa est une bonne pratique, et ils ont tous deux démissionné du Parti.

Shen Yun inspire Fong et sa mère

Notre enfant devait retourner en cours en février, et Fong avait prévu de le déposer et de rendre visite à un ami en chemin. Le fils de cet ami étudiait pour obtenir un doctorat, et Fong voulait que notre enfant lui parle. Fong m’a demandé d’y aller, mais je devais faire du travail de Dafa. Je voulais aussi rester à la maison pour assister au spectacle de Shen Yun, car je l’avais manqué pendant le Nouvel An chinois.

J’ai changé d’avis plus tard et j’ai pensé que je devrais peut-être parler de Dafa à son ami. Je ne suis pas arrivée à me décider pendant des jours, alors le Maître m’a rappelé un jour pendant que je méditais. J’ai entendu dans mon esprit : « Tu peux regarder Shen Yun un autre jour. » Fong, sa mère, notre enfant, et moi y sommes donc allés ensemble. J’ai emporté mon ordinateur portable et j’ai pensé l’utiliser pour regarder Shen Yun.

En chemin, j’ai émis la pensée droite pour cet ami et sa famille. Nous avons roulé toute la journée et nous ne les avons pas vus avant le soir. Fong a passé toute la nuit à rattraper le temps perdu avec la famille, je n’ai donc pas eu la chance de leur parler. L’ami avait un autre engagement le jour suivant, alors nous avons conduit jusqu’à l’école de notre enfant.

L’école était située dans une ville touristique, alors Fong a emmené sa mère faire du tourisme. Je les ai invités à regarder Shen Yun avec moi le deuxième soir. Vers huit heures du soir, je me suis assurée que la connexion Internet était bonne et que l’ordinateur portable fonctionnait. J’ai demandé de l’aide au Maître et émis la pensée droite pour nettoyer le champ autour de nous.

Fong et sa mère fixaient l’écran avec attention et étaient fascinés par le spectacle. L’écran de l’ordinateur étant petit, je me suis placée derrière eux. Même si je ne pouvais pas voir clairement, j’ai été touchée par leur attention et j’ai eu les larmes aux yeux.

Comment ne pourrais-je pas faire de mon mieux alors que le Maître offre le salut à tous les êtres ?! Ils étaient prédestinés à apprendre Dafa et à regarder Shen Yun dans des moments comme celui-ci. Je me suis sentie coupable d’être égoïste. Mes peurs et mes dilemmes étaient si insignifiants en comparaison !

Fong et sa mère ont changé après avoir regardé Shen Yun. Ils avaient une meilleure compréhension de Dafa et de la mission des pratiquants d’éveiller les gens. Sur le chemin du retour le lendemain, j’ai suggéré de passer chez l’ami pour lui parler de Dafa. Fong et sa mère ont été d’accord. Ils m’ont aidée à clarifier les faits auprès de la famille, et tous trois ont démissionné du PCC.

Sur le chemin du retour, Fong voulait passer chez un autre ami pour que je puisse leur parler de Dafa et de la persécution.

Je me suis souvenue de la première chanson de Shen Yun, « Ne pas échouer ». La dernière phrase est : « Pour le salut de ton peuple céleste, n'échoue pas. » Dans ce monde dégénéré, le Maître nous a montré les principes de l’univers, a éliminé notre karma, nous a purifiés, et nous a conduits sur le chemin de notre vraie maison.

Nous sommes à un carrefour où l’on passe de l’ancien univers au nouvel univers, et je dois saisir le moment pour cultiver diligemment et aider le Maître avec la rectification du Fa. Je ne laisserai pas tomber le Maître, et je n’échouerai pas.

Merci, Maître !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais