(Minghui.org) Bonjour vénérable Maître ! Bonjour compagnons de cultivation !

Cette dernière année, ma cultivation n’a pas été un long fleuve tranquille, mais heureusement, nous pouvons toujours aller de l’avant avec l’aide de Maître Li (le fondateur du Falun Dafa). Tout est possible tant que nous regardons à l’intérieur, que nous nous débarrassons des attachements, que nous élevons notre xinxing et que nous renforçons notre pensée droite.

Chérir la forme d’étude du Fa et de pratique des exercices en groupe que le Maître nous a donné

Le Maître a dit :

« L’étude du Fa en groupe est ce que je vous laisse à tous, la pratique du gong en groupe est ce que je vous laisse à tous, sauf dans la situation où la persécution est extrêmement sévère, les autres régions en dehors de la Chine continentale doivent toutes faire ainsi. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Fa de New York 2016 »)

J’ai du mal à me lever tôt – je dois aller au travail et ensuite aider à un projet médiatique de clarification de la vérité. J’avais du mal à trouver du temps pour étudier le Fa et faire les exercices.

Il y a environ deux ans et demi, afin de surmonter ce mauvais état et de faire une percée dans la cultivation, j’ai décidé de lire en ligne les livres de Dafa avec les pratiquants à 5 h 30 tous les jours. Après avoir étudié le Fa, je médite ou je fais les exercices debout, puis je me rends au travail à 8 heures. Je participe également à l’étude du Fa du groupe local le mardi et à l’étude du Fa du grand groupe de Sydney le samedi. En insistant pour commencer ma journée par l’étude du Fa et les exercices, je me sens épanouie et solide.

Je peux maintenant beaucoup mieux équilibrer mon travail et ma cultivation. Après avoir terminé le travail à 17 heures, je dîne, je termine mes tâches ménagères, puis je travaille sur un projet médiatique. Je me sens plus stable et le résultat de mon travail est bien meilleur. Auparavant, j’étais obsédée par le fait que je n’avais pas encore lu ou fait les exercices et j’étais inquiète. Je termine généralement ce programme après 22 heures. Même si cela me laisse 5 heures pour dormir, je me sent plus énergique que par le passé.

Depuis que la pandémie a commencé l’année dernière, je ne pouvais plus clarifier la vérité sur les sites touristiques. Ainsi, pendant mes jours de congé et les week-ends où je n’avais pas d’autre travail lié à Dafa à faire, je faisais les exercices dans un parc avec des pratiquants locaux. Cela peut sembler simple, mais l’expérience est aussi un processus de cultivation et une bonne occasion d’élever mon xinxing et de supprimer mon attachement au confort.

Par exemple, vous endurez les vents froids de l’hiver et la chaleur de l’été. Des parasites comme les mouches, les moustiques et les fourmis vous dérangent lorsque vous vous exercez à l’extérieur. Toutes ces petites choses interfèrent avec votre pensée droite et agitent votre esprit. Mais quand je me rappelle que nous nous exerçons en plein air pour diffuser la vérité pour Dafa et non pour nous-mêmes, je persévère.

Pendant les exercices en plein air, il arrive que des personnes ayant l’affinité prédestinée viennent apprendre. D’autres s’assoient et regardent, ou signent la pétition. Certaines voitures passant par là klaxonnent en signe de soutien. La pratique en plein air peut effectivement montrer la beauté et la paix de Dafa et poser une bonne base pour que les gens apprennent la vérité sur Dafa.

Des choses apparemment mauvaises sont de bonnes choses

En août de l’année dernière, ma jambe droite m’a tout à coup fait très mal, comme si tout le tendon était tordu. Je ne pouvais pas plier ma jambe. La première pensée que j’ai eue a été une pensée humaine : « Le sol en calcaire sur lequel je me tiens au travail est très froid en hiver, cela a dû endommager ma jambe. » J’ai donc réchauffé ma jambe avec un sèche-cheveux et porté des chaussettes et des pantalons épais. Cependant, cela n’a pas atténué l’inconfort, et croiser les deux jambes pour méditer était très douloureux.

Je suis devenue si anxieuse que j’ai acheté deux couvertures pour m’aider à récupérer. Cependant, la seule pensée droite qui me restait me disait de ne pas les utiliser. Les utiliser reviendrait à admettre que j’étais malade, et je ne pourrais peut-être plus jamais croiser les jambes.

J’ai essayé de réfléchir à la raison pour laquelle cela me dérangeait tant. Tout d’abord, je considérais cet état comme une maladie et je traitais donc cela comme une personne ordinaire. Après avoir nié ces pensées inappropriées, j’ai examiné mon xinxing et j’ai réalisé que j’avais encore beaucoup d’attachements. Je devais élever mon xinxing et émettre la pensée droite pour nier toutes les interférences des forces anciennes.

J’ai commencé à lire les livres de Dafa avec les jambes légèrement croisées, jusqu’à ce que mes deux jambes soient engourdies. Puis j’ai essayé de monter mes jambes. Bientôt, cela s’est progressivement amélioré, et j’ai pu croiser les jambes pendant une demi-heure. Cependant, cela s’accompagnait d’une grande douleur qui me faisait transpirer de partout. Le problème n’était pas résolu, car je restais concentrée sur la douleur.

Voyant mes efforts, le Maître compatissant m’a donné une indication.

Le Maître a dit :

« Les choses que vous rencontrez au cours de votre cultivation et pratique – qu’elles soient bonnes ou mauvaises – sont toujours de bonnes choses, car cela apparaît uniquement parce que vous êtes en train de cultiver et pratiquer. Un pratiquant ne peut pas atteindre la plénitude parfaite avec un esprit humain, des dettes karmiques et des attachements. » (Points essentiels pour avancer avec diligence III)

C’est vrai ! Pourquoi considérais-je toujours cela comme une mauvaise chose ? Je devais peut-être changer cette conception et la considérer comme une bonne chose. Ayant peur des difficultés, je n’ai presque jamais terminé la méditation d’une heure dans la position du lotus complet (les deux jambes croisées). Je suppose que la douleur que je devais endurer compensait ce que j’avais évité dans le passé.

Le Maître a dit :

« Un pratiquant regarde les choses exactement à l’opposé, il prend toutes ces épreuves créées par les démons et toutes ces souffrances comme de bonnes occasions de s’élever. Ce sont toutes de bonnes choses. Plus elles sont nombreuses, plus elles arrivent vite, plus vite vous pourrez vous élever. » (Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi à San Francisco en 2005)

Les paroles du Maître m’ont réveillée. Je n’étais plus concentrée sur la cause de la douleur et sur la façon de l’arrêter ; je l’ai prise comme une grande chose et j’ai continué à faire ce que je devais faire et à le faire bien. Dafa est si miraculeux et transcendant et obtenir sans le vouloir est le principe. Après avoir élevé mon xinxing et cessé de prêter attention à la douleur, celle-ci s’est miraculeusement arrêtée ! J’ai pu méditer pendant une heure entière dans la position du lotus.

Je pense souvent à la chance que nous avons d’avoir un Maître compatissant qui prend soin de nous. Si nous ne sommes pas diligents, comment pourrions-nous faire face au Maître et aux êtres dans notre propre monde ? Grâce à cette épreuve, j’ai appris que les pratiquants ne doivent vraiment pas se relâcher. L’étude quotidienne du Fa, les exercices et l’émission de la pensée droite sont des moyens de nous purifier dans cette grande cuve de teinture des gens ordinaires.

Le lieu de travail est une occasion de se cultiver

J’envie ceux qui n’ont pas à travailler et qui peuvent consacrer tout leur temps à clarifier la vérité. Comme je n’ai pas beaucoup de temps, je dois en faire bon usage pour compenser. Il y a beaucoup d’Occidentaux et de jeunes à mon travail, il est donc relativement facile d’y clarifier les faits. La plupart des gens l’acceptent. Les membres du personnel au travail déjeunent à des heures différentes, donc je clarifie les faits à ceux qui déjeunent en même temps que moi. De nombreuses personnes ont signé la pétition. J’ai également expliqué les faits à mon patron, et il l’a signée.

Au moment de Noël, le patron d’un client important est venu sur mon lieu de travail pour exprimer sa gratitude pour mon travail. Je suis responsable de l’emballage des commandes de leur entreprise. Chaque mois, il y a des dizaines de milliers de commandes ; mon rôle consiste à préparer les emballages en papier avec leurs produits respectifs et à organiser les quantités. Le rapport de travail mensuel montre que j’ai un taux d’erreur très faible, seulement une ou deux, et aucune erreur dans mes rapports d’août et de septembre. Comme ce client était particulièrement satisfait de mon travail, j’ai profité de l’occasion pour lui clarifier les faits et lui offrir une fleur de lotus et des documents clarifiant la vérité.

Mon unité de travail a créé un groupe de médias sociaux où le programme quotidien des membres du personnel était affiché, ainsi que quelques avis. J’ai invité mes collègues de travail à devenir mes amis sur les médias sociaux afin qu’ils puissent voir les articles et les vidéos clarifiant la vérité que je publiais sur mon compte. J’ai également pris soin d’alterner ce contenu avec des photos de ma vie quotidienne, afin que mes collègues puissent voir que les pratiquants ne sont pas des moines. Notre vie quotidienne est heureuse et colorée, bien que nous ne soyons pas obsédés par ces choses.

Le jour de la fête des Mères, j’ai placé environ 50 à 60 fleurs de lotus et quelques documents dans la cantine pour célébrer la fête des Mères. J’ai également pris une photo et l’ai mise sur la page des médias sociaux de mon unité de travail, en disant à chacun qu’il pouvait offrir ces magnifiques fleurs de lotus à sa mère, aux membres de sa famille et à ses amis. Les fleurs de lotus sont parties en un clin d’œil, et les collègues qui n’en avaient pas eu ou qui en voulaient plus sont venus me demander si je pouvais en apporter d’autres.

Récemment, un nouvel ingénieur en informatique a rejoint notre entreprise. J’ai pris l’initiative de lui parler et de l’ajouter comme « ami » sur les médias sociaux. Ensuite, j’ai discuté avec lui sur Internet et je l’ai aidé à se retirer du Parti communiste chinois et des organisations qui y sont liées. Il a quitté l’entreprise peu de temps après, car il m’a dit que le travail était trop stressant. Je savais que le Maître avait conduit cette personne prédestinée vers moi. Merci Maître !

Bien que j’aie été assez attentive à clarifier les faits, je n’ai parfois pas donné la priorité à ma cultivation. Je réalise que je dois rectifier chacune de mes pensées au travail. Mon lieu de travail est un environnement de cultivation. Je dois m’y cultiver et m’élever pour pouvoir sauver les gens. Je dois mettre tout mon cœur dans mon travail quotidien et toujours me rappeler que je suis une disciple de Dafa qui pense aux autres. Mes paroles et mes actes doivent valider le Fa.

Devenir altruiste

Chaque personne et chaque chose sur terre est venue ici pour Dafa. Les autres pratiquants accélèrent le rythme pour sauver plus d’êtres. Je sens que je devrais passer plus de temps à sauver les gens et ne pas me relâcher. Afin d’atteindre plus de personnes, certains pratiquants se rendent sur des plages populaires pour recueillir des signatures pour la pétition. Au début, je ne recueillais des signatures que dans les rues où il y avait des magasins, mais elles étaient vides le dimanche. En raison des restrictions en vigueur devant certains grands centres commerciaux, je n’ai pas pu recueillir de signatures à ces endroits. Je me suis demandé si je devais aller avec d’autres pratiquants pour collecter des signatures.

Mais mes conceptions humaines m’en empêchaient. Je me suis dit : Les gens prennent des bains de soleil et se détendent à la plage, ne vais-je pas les déranger ? J’ai regardé en moi et j’ai creusé plus profondément. J’ai vu que j’étais attachée au fait de sauver la face.

Du point de vue du salut des êtres, je ne leur demandais pas de signer, mais je leur offrais la possibilité d’être sauvés. Après avoir dépassé cette conception, j’ai pu recueillir des signatures sans me sentir gênée et le résultat a été très bon. Une seule pensée peut déterminer si l’on est un être humain ou divin. Ce n’est qu’en renforçant les pensées divines et en éliminant les pensées humaines que nous pouvons nous élever.

Afin de mieux clarifier les faits au téléphone, j’ai participé à la formation dispensée par l’équipe téléphonique du RTC il y a quelques semaines. Cela m’a été très bénéfique. Je suis reconnaissante pour cette précieuse opportunité de cultivation que le Maître m’a donnée. Grâce à la contribution désintéressée du coordinateur et des formateurs, j’ai pu constater de nombreuses lacunes dans ma propre cultivation.

J’ai réalisé que dans le passé j’avais été incapable de persévérer à passer des appels téléphoniques en Chine en raison de mon attachement à l’ego. En expliquant les faits aux gens, s’ils n’acceptaient pas de démissionner, je pensais : « Eh bien, je vous ai parlé. Il n’y a rien que je puisse faire si vous ne démissionnez pas. » Je ne me concentrais pas sur l’amélioration de la qualité de ma clarification. Grâce à la formation, j’ai compris que l’effort que je fournissais déterminait le résultat que j’obtiendrais. Ce n’est qu’en lisant, en mémorisant, en pratiquant, en parlant et en pensant vraiment à la personne à qui nous parlons que nous pouvons améliorer notre capacité à sauver les gens.

Au cours de la formation, j’ai également réalisé que, même si je faisais ces trois choses, je le faisais parfois comme si je le faisais pour moi-même. Même si j’étais occupée à faire des choses tous les jours, la première pensée que j’avais était : « Oh, je n’ai pas clarifié les faits aujourd’hui. Je veux clarifier les faits ; je veux le faire de telle manière... »

Qu’il s’agisse de participer à un projet médiatique, de distribuer des journaux, de collecter des signatures, de clarifier les faits via les médias sociaux ou de le faire en face à face, j’avais toujours un emploi du temps chargé chaque jour. Cependant, ma première pensée tournait toujours autour de moi-même.

Afin de ne pas me laisser distancer, j’ai surmonté toutes sortes de difficultés pour participer à diverses activités de clarification de la vérité. Je savais qu’en tant que disciple de Dafa de la période de la rectification de Fa, je devais accomplir les trois choses. Je savais que ma mission était de clarifier les faits pour sauver les gens afin d’accomplir mon vœu, sinon la plénitude parfaite ne serait pas possible.

Mais tout cela était ancré dans l’égoïsme – j’essayais de faire les trois choses dans cet état d’esprit. Comme je n’étais pas sortie de mon « égoïsme », je n’étais pas capable d’avoir de la compassion. J’avais l’impression que je considérais souvent les appels téléphoniques comme une pression, comme quelque chose que je n’avais pas le choix mais que je devais faire. Parfois, j’étais heureuse d’avoir déjà fait un autre travail de clarification de la vérité et de ne pas avoir à passer des appels téléphoniques ce jour-là.

Je me suis rendu compte que je ne saisissais pas le temps pour sauver les gens ou pour prendre en considération les innombrables êtres prédestinés qui attendent que nous les sauvions, libérant les corps célestes qu’ils représentent de la fin tragique d’être éliminés et détruits.

En fait, ces êtres sont vraiment pitoyables. Comme nous, ils ont quitté le ciel et ont osé descendre dans ce monde immonde pour sauver les corps célestes qu’ils représentent. C’est juste qu’ils sont disposés à jouer le rôle d’êtres qui ne connaissent pas la vérité dans ce grand spectacle. Quelle chance j’ai d’être une disciple de Dafa ! Cela me donne une raison supplémentaire de remplir ma mission et de m’efforcer de devenir un être juste et désintéressé qui place les autres en premier.

Le Maître a dit :

« Les disciples de Dafa sont le seul espoir de salut pour les êtres humains. » (« Au Fahui européen »)

Quand j’ai pensé au pitoyable peuple chinois qui a attendu des millions d’années pour entendre la vérité aujourd’hui, ma pensée droite est devenue plus forte. En décrochant à nouveau le téléphone pour leur expliquer les faits, j’ai chéri chaque numéro, chaque affinité prédestinée et l’arrangement minutieux et compatissant du Maître. J’ai cessé de m’attacher au nombre de personnes que j’avais aidées à démissionner du Parti. Au lieu de cela, je me suis concentrée sur l’aide aux êtres pour qu’ils comprennent vraiment la vérité.

Merci Maître de m’avoir donné l’opportunité de vous aider à la rectification de Fa et à donner le salut aux êtres, et pour l’honneur d’être une disciple de Dafa de la rectification de Fa !

Ce sont mes expériences. Mon niveau est limité, veuillez s’il vous plaît signaler tout ce qui n’est pas correct.

Merci, Maître ! Merci à tous les compagnons de cultivation !

(Présenté lors de la conférence de partage d’expériences sur le Falun Dafa en ligne d’Australie 2021)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais