(Minghui.org) « Les gens devraient regarder ce précieux film. Nous devrions dire à plus de gens de prêter attention à la persécution et de la faire cesser », a déclaré Lorraine après avoir regardé le documentaire « Lettre de Masanjia ». Elle a invité les organisateurs de l’événement à projeter le documentaire dans sa localité.

Le documentaire a été projeté dans l’auditorium Allan Scott de l’Université d’Australie-Méridionale le 12 décembre 2021, pour marquer la Journée des droits de l’homme. La torture et la cruauté dans le camp de travaux forcés chinois exposées dans le documentaire ont choqué le public.

« Lettre de Masanjia » a été projeté à l’auditorium Allan Scott de l’Université d’Australie-Méridionale le 12 décembre 2021.

Une séance de questions et réponses a eu lieu après la projection.

Le documentaire relate avec sincérité l’emprisonnement de Sun Yi, pratiquant de Falun Dafa, dans le tristement célèbre camp de travail de Masanjia, où il a été contraint de fabriquer des décorations d’Halloween bon marché. Il a caché une vingtaine de lettres décrivant en détail les atrocités commises à Masanjia dans les emballages finis. Julie Keith, une mère de famille de l’Oregon, a trouvé l’une de ces lettres. Sa découverte a déclenché une série d’événements qui ont conduit à la fermeture de l’ensemble du système des camps de travail en Chine. La persécution du Falun Dafa ne s’est cependant pas arrêtée, et Sun Yi a dû s’enfuir de Chine.

Après le film, les pratiquants locaux ont présenté le Falun Dafa et la persécution par le Parti communiste chinois (PCC), et ont montré certains des produits vendus dans les magasins qui sont fabriqués par le travail forcé en Chine. Par l’intermédiaire d’un interprète, une pratiquante de Falun Dafa a raconté son histoire – comment elle a été illégalement condamnée pour sa croyance et placée dans un camp de travaux forcés et en prison.

Un professeur : La communauté internationale doit réagir

Frank Grutzner, professeur d’université, a déclaré que la réalité montrée dans le film était choquante. Il a dit : « La persécution n’a pas cessé. En apparence, bien que le système de rééducation par le travail ait été aboli, le PCC utilise toujours d’autres méthodes pour détenir et persécuter les gens. La communauté internationale a encore beaucoup à faire. Nous devons continuer à nous exprimer et à agir. »

Lorraine, infirmière à la retraite, parle à un pratiquant.

Après avoir vu le film, Lorraine, une infirmière à la retraite, est allée trouver l’organisateur et a demandé à présenter le film dans sa localité. Elle a dit qu’elle savait que les pratiquants de Falun Dafa étaient persécutés. Sa fille et son gendre ont travaillé et vécu en Chine il y a de nombreuses années et ont été témoins du début de la persécution.

Lorraine a raconté aux gens les persécutions menées par le PCC au fil des ans, y compris les prélèvements d’organes du vivant des victimes. Au début, certains de ses parents et amis ne la croyaient pas.

Elle a dit qu’elle n’a pas pu s’empêcher de pleurer. « Les gens devraient regarder ce précieux film. Nous devrions dire à plus de gens de prêter attention à la persécution et de la faire cesser. »

Simon, membre du public, a déclaré que le film a véritablement rendu compte de la persécution en cours, ce qui l’a choqué. Il a déclaré : « J’ai vu une force persistante chez l’auteur (Sun Yi) de la lettre. Il était très fort dans son cœur. Il a dû supporter la persécution que d’autres ne pouvaient pas supporter pour sa croyance, et a même fait pleurer d’admiration ceux qui ont participé à sa persécution. C’est très touchant. »

Emma Angus, étudiante à l’université, a déclaré que le film était très touchant et que Sun Yi était admirable. « Les bonnes personnes devraient être portées aux nues, mais (en Chine) elles sont persécutées et torturées », a-t-elle déclaré. Les sous-titres finaux sur la mort de Sun Yi lui ont brisé le cœur. « Je m’attendais à une fin heureuse, mais ce qui lui est arrivé m’a émue aux larmes. »

Margot, de Pologne, a raconté que son grand-père a été torturé et assassiné dans un camp de concentration en Pologne, dirigé par les nazis. Elle a déclaré : « À l’époque, nous nous sommes plaints avec insistance et avons appelé à l’aide, mais peu de gens nous ont crus ou ont proposé leur aide. Maintenant, ce camp de travail maléfique est utilisé par le Parti communiste chinois pour persécuter les Chinois, nous ne devons pas nous taire ! »

Margo a invité son ami, M. Hu, à regarder le film. Il étudie la discrimination et la persécution des croyances religieuses dans le monde.

Après avoir vu le film, M. Hu a déclaré : « Les gens devraient pouvoir exercer leur liberté de croyance religieuse. Tous les pays du monde doivent sauvegarder le libre développement des groupes de croyances religieuses et préserver les traditions et la culture religieuses. Les gouvernements de tous les pays sont également responsables de la protection de la liberté de croyance religieuse par la loi, et ne peuvent réprimer et persécuter aucune religion ou croyance à volonté. »

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Au cours des vingt-deux dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais