(Minghui.org) Le 24 décembre, le conseil du canton de Yilan, à Taïwan, a adopté une motion multipartite visant à soutenir la Déclaration universelle sur la prévention et la lutte contre le prélèvement forcé d’organes (DUPCO). La motion condamne le prélèvement d’organes par le Parti communiste chinois (PCC) et exhorte le gouvernement taïwanais à mettre en œuvre des lois pour aider à mettre fin à cette atrocité.

Chang Chiu -ming, membre du conseil du canton de Yilan, a déclaré qu’une motion avait été adoptée le 24 décembre contre le prélèvement d’organes.

Lorsque la 76e Assemblée générale de l’ONU s’est tenue à New York en septembre 2021, cinq organisations non gouvernementales des États-Unis, d’Europe et d’Asie ont publié l’UDCPFOH le 26 septembre, le dernier jour du Sommet mondial sur la prévention et la lutte contre le prélèvement forcé d’organes.

L’UDCPFOH a reçu le soutien de parlementaires, de responsables gouvernementaux et de dirigeants de nombreux pays. Parmi eux, Changrok Soh, membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, et Thierry Valle, directeur de la Fédération européenne pour la liberté de croyance. Elle a également reçu le soutien d’Arthur Caplan, professeur de bioéthique à l’université de New York et directeur fondateur de la Division d’éthique médicale.

Le Groupe de travail sur les droits de l’homme du Falun Gong à Taïwan a depuis contacté le gouvernement central ainsi que les gouvernements des comtés de Taïwan, les exhortant à soutenir cette initiative. Le groupe est convaincu qu’en sensibilisant le grand public et en prenant d’autres mesures, les dirigeants du monde entier pourront mettre fin aux prélèvements d’organes du PCC grâce aux efforts conjoints.

Lors d’une session spécial tenue par le conseil du canton de Yilan le 24 décembre, la motion a été initiée par trois membres du conseil, dont Zhang Chiu-ming, Chen Han-chung et Tsai Chin-hui. Afin de respecter son engagement en faveur des droits de l’homme, la motion vise à soutenir l’UDCPFOH, à condamner l’atrocité des prélèvements d’organes par le PCC et à instituer une législation pénale en la matière. Pour la mise en œuvre spécifique de cette résolution, le conseil demande au gouvernement du canton de contacter les agences concernées du Yuan exécutif de Taïwan. Avec 25 co-parrains, dont Wu Hong-mo et Yang Tree, cette motion a été adoptée par le conseil.

Chang a dit qu’il était heureux de voir le Conseil de Yilan soutenir le droit avec cette motion. Yang a souligné que la brutalité du PCC en matière de prélèvements d’organes est contre l’humanité et constitue une honte pour l’humanité. Il espère que de tels efforts permettront de mettre fin à cette atrocité et de promouvoir la bonté ainsi que les valeurs traditionnelles dans la société.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais