(Minghui.org) J’ai commencé la pratique du Falun Dafa en 1992 et je suis maintenant âgée de 80 ans. J’aimerais vous raconter comment j’ai pu continuer à sortir pour parler aux gens de la persécution malgré le strict confinement en raison de la pandémie en Chine.

Avec l’épidémie du virus du PCC (coronavirus), le PCC (Parti communiste chinois) a mis en œuvre toutes sortes de mesures, notamment le confinement des villes et des zones résidentielles. Lorsque les gens sortaient ou entraient dans leur quartier, ils devaient faire prendre leur température et montrer leur carte d’identité et leur carte de santé. Parce que tout le monde devait rester à la maison et que les rues étaient désertes, j’ai eu du mal à trouver quelqu’un à qui clarifier les faits.

Comme je sortais me promener tous les jours, un agent de sécurité de notre quartier a fini par me dire : « Vous sortez tous les jours. Pourquoi ne restez-vous pas chez vous ? Vous cherchez les ennuis ? » La police locale est venue chez moi pour me harceler, sous prétexte que je distribuais des documents d’information. Mon mari a également essayé de m’empêcher de quitter la maison.

Le temps presse et des gens meurent ! Que dois-je faire ? Bien que ce virus cible le Parti et ses partisans, de nombreuses personnes ont été touchées et ont été éliminées. Ils sont les représentants terrestres d’énormes corps célestes dans l’univers. Le Maître nous a dit à de nombreuses reprises dans ses conférences que les pratiquants de Falun Dafa sont le seul espoir pour les êtres. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et les regarder être éliminés.

Début février 2020, j’ai fait un rêve. Je voyais de nombreuses personnes faisant la queue pour passer un examen. Une voix me criait : « Pourquoi restez-vous là ? Pourquoi n’allez-vous pas au centre d’examen pour acheter un stylo ? » J’ai donc payé un yuan pour un stylo et je suis rapidement entrée dans la salle d’examen. Cette scène était très claire et je sentais que le Maître me donnait une indication : « Cette peste n’était-elle pas un grand test pour nous ? Que nous nous avancions ou non pour sauver les êtres, n’était-ce pas comme passer un examen ? »

Mais comment entrer et sortir de notre zone ? Je ne pouvais pas toujours prétendre que je sortais pour acheter des produits alimentaires. Les mots du Maître ont brillé dans mon esprit :

« J’ai dit dans le Fa que les pouvoirs de gong qui apparaissent grâce au xiulian dans Dafa sont les plus complets, la raison en est que les disciples de Dafa vont atteindre par le xiulian des niveaux encore plus élevés, plus les niveaux franchis sont élevés, plus on est libéré des matières, ainsi on manifeste pleinement ses facultés innées (pouvoirs du gong). Durant la rectification de Fa, les disciples de Dafa sont déjà en train de mettre en œuvre pleinement les pouvoirs de gong. » (« Qu’est-ce que les pouvoirs de gong », Points essentiels pour avancer avec diligence II)

Par la suite, chaque fois que je sortais ou entrais dans le quartier, j’émettais la pensée que personne ne pouvait me voir. Et ça a marché ! J’ai pu franchir le portail juste devant les gardiens. Même si je n’avais pas le code sanitaire, je suis quand même allée au marché et j’ai clarifié les faits. Grâce au pouvoir du Maître, j’ai pu faire une percée et continuer à parler aux gens du Falun Dafa et des raisons pour lesquelles le PCC nous persécute.

Rien ne peut m’arrêter

La pandémie faisait rage en Chine et dans le monde. Le 7 février 2020, nous avons eu une grosse chute de neige dans notre région. Néanmoins, j’ai rapidement enfilé mon manteau, attrapé mon parapluie et suis sortie. J’avais l’habitude de devoir utiliser mes deux mains pour garder ce parapluie ouvert mais, cette fois-ci, il est resté ouvert, quelle que soit la force du vent.

Il n’y avait presque personne dans la rue. Chaque fois que je croisais quelqu’un, je me sentais aussi proche de lui que s’il avait été un membre de ma propre famille. Je les saluais d’abord et leur disais ensuite que je voulais leur dire quelque chose d’important.

J’ai expliqué que de nombreuses personnes restent en sécurité en disant sincèrement : « Le Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » J’ai également dit que des millions de personnes avaient démissionné du PCC. Il y avait beaucoup de vent et il neigeait fort. Tout en émettant la pensée droite, j’ai demandé l’aide du Maître pour diriger vers moi les personnes ayant des affinités prédestinées.

Je marchais lentement dans les rues à la recherche de personnes jusqu’à ce que j’atteigne une pharmacie où les gens faisaient la queue pour acheter des masques. J’ai fait la queue et j’ai demandé à la dame à côté de moi : « Vous êtes là pour acheter des masques ? » Elle m’a répondu : « Oui. À cause de la neige, il n’y a pas beaucoup de monde, alors ça devrait être plus facile d’en avoir. »

J’ai dit : « Les masques peuvent résoudre certains problèmes, mais pas tous. Laissez-moi vous dire la meilleure façon d’éviter la peste. » Elle a été immédiatement intéressée. J’ai dit que pendant cette période spéciale, il est plus important pour les gens de rester en sécurité. Je lui ai rapidement dit les deux phrases. Je lui ai également parlé de la fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen, du fait que le Falun Dafa est pratiqué dans plus de cent pays et régions, et qu’il est bien accueilli dans le monde entier.

Lorsque je lui ai demandé si elle avait adhéré à des organisations du PCC, elle a répondu par l’affirmative. J’ai dit : « Vous avez fait un serment lorsque vous avez adhéré et juré de donner votre vie pour le PCC. Lorsque le Parti sera tenu responsable de ses crimes, toute personne qui lui est associée sera impliquée. Ce n’est qu’en démissionnant du Parti que vous pourrez annuler votre serment et rester en sécurité. » Elle a immédiatement accepté. J’ai aidé plus de dix personnes à démissionner du PCC pendant que j’attendais dans cette file.

Ensuite, je suis allée dans un supermarché. Malgré la neige, les gens faisaient encore leurs courses, alors j’ai attendu à l’entrée et j’ai parlé à tous ceux qui entraient ou sortaient. Finalement, j’ai aidé plus de dix personnes à démissionner du PCC.

En un peu plus de trois heures ce jour-là, j’ai aidé trente et une personnes à se retirer du PCC.

Je n’ai que le désir de sauver les gens, c’est le Maître qui a amené à moi des personnes ayant des affinités prédestinées. Lorsque je clarifie la vérité, je peux ressentir le pouvoir de compassion du Falun Dafa.

Un test de vie et de mort

Lorsque mon mari est rentré de la banque le 22 mars 2020, il m’a dit que le paiement de ma pension avait été arrêté. C’est arrivé si soudainement que j’ai été prise au dépourvu. Il était agité et m’a dit : « Que devons-nous faire ? Tant que je suis en vie, nous avons ma pension. Mais que se passera-t-il si je meurs avant toi ? Que vas-tu faire ? Peux-tu compter sur nos enfants pour t’aider ? »

J’ai pensé : « C’est vrai. Qu’est-ce que je ferais ? » Mais pour les pratiquants, rien de ce que nous expérimentons n’est une coïncidence. Je dois avoir des failles. J’ai réalisé que les forces anciennes les utilisaient pour me persécuter.

Le Maître a dit :

« Pour un pratiquant, regarder à l’intérieur est un trésor de la Loi. » (« Enseignement du Fa à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009 », Enseignement du Fa dans les conférences IX)

J’avais pratiqué pendant tant d’années. Bien que j’aie éliminé de nombreux attachements, j’avais encore un fort attachement à l’intérêt personnel. J’aimais comparer les prix lorsque je faisais du magasinage et je cherchais les bonnes affaires. J’ai essayé à plusieurs reprises de me corriger, mais je n’ai pas réussi.

Je me suis souvenue des paroles du Maître :

« Un disciple : Le Maître a dit que si profondément à l’intérieur un pratiquant tient toujours obstinément à ses intérêts les plus fondamentaux, sa cultivation est fausse. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de lOuest des États-Unis)

« Alors qu’est-ce que les attachements fondamentaux ? L’homme a nourri de nombreuses conceptions dans ce monde, de sorte qu’entraîné par celles-ci, il poursuit les choses auxquelles il aspire. »(« Aller vers la plénitude parfaite », Points essentiels avancer avec diligence II)

Quant à mon attachement à l’intérêt personnel, n’était-ce pas une poursuite ? Je n’avais pas éliminé mon attachement fondamental ! Le Maître a mentionné à de nombreuses reprises dans ses conférences :

« Si tu abandonnes la vie et la mort, tu es une divinité ; si tu ne peux pas y renoncer, tu es un être humain. » (« Enseignement du Fa à la Conférence de Fa à New York », Enseignement du Fa aux Conférences de Fa aux États-Unis)

Si j’ai pu rester calme lorsque j’ai perdu mon revenu, alors n’avais-je pas laissé tomber la vie et la mort ?

Dès que j’ai pris la décision de m’en défaire, mon cœur s’est soudain allégé et je me suis détendue. C’était comme si rien ne s’était passé. J’ai continué à faire ce que j’étais censé faire en laissant tout au Maître.

Environ trois semaines plus tard, le 14 avril 2020, mon mari est revenu de la banque de bonne humeur. Il m’a dit que le versement de ma pension avait repris. J’ai souri et remercié silencieusement le Maître.

Merci, Maître, de m’avoir offert ce test de xinxing !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais