(Minghui.org) Une femme de 67 ans de la ville de Taiyuan, dans la province du Shanxi, a récemment été emprisonnée pour purger une peine de quatre ans et demi en raison de sa croyance dans le Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Xia Yilin a été arrêtée le 22 juin 2020, après avoir été signalée pour avoir distribué des documents d’information sur le Falun Gong près d’une gare. Elle a été détenue au centre de détention no 3 de la ville de Taiyuan et on lui a refusé les visites de sa famille.

Le tribunal local a condamné en secret Mme Xia à quatre ans et demi de prison. Sa famille n’a reçu aucune information sur son affaire jusqu’à ce qu’elle soit transférée à la prison pour femmes de Yuci. Comme elle refusait de renoncer au Falun Gong, sa famille n’était pas autorisée à lui rendre visite, mais pouvait seulement l’appeler ou lui écrire.

Les deux peines de prison précédentes

Mme Xia a développé des problèmes d’estomac à l’âge de 7 ans. Sa mère était médecin en médecine occidentale et son père en médecine traditionnelle chinoise. Sa tante était gastro-entérologue à la faculté de médecine de Shanghai. Pourtant, aucun d’entre eux n’a pu soigner ses symptômes, qui sont devenus si graves à l’âge adulte qu’elle devait s’absenter du travail tous les deux jours. Elle est devenue invalide, et ses symptômes se sont transformés en cancer de l’estomac.

Cependant, après avoir commencé la pratique du Falun Gong en mars 1998, ses problèmes d’estomac, qui la tourmentaient depuis 38 ans, ont complètement disparu. Ayant fait l’expérience des miracles du Falun Gong, elle n’a jamais vacillé dans sa croyance après le début de la persécution du Falun Gong en 1999. Elle a donc été prise pour cible en raison de sa croyance.

Mme Xia a été arrêtée pour la première fois le 24 octobre 2000 pour avoir distribué des documents d’information sur le Falun Gong. Elle a été battue dans le centre de détention local pour avoir pratiqué la méditation du Falun Gong. Une fois, les gardiens l’ont menottée pendant sept jours.

Mme Xia a été condamnée à trois ans de prison en septembre 2001. Sa famille n’a pas été informée du procès et le juge a fréquemment interrompu son autodéfense.

Après avoir été emmenée à la prison pour femmes de la province du Shanxi, elle a été surveillée par les détenues 24 heures sur 24. Elle n’avait pas le droit de parler aux autres ni de plier les jambes pendant son sommeil. Lorsqu’elle allait aux toilettes, les détenues se tenaient près d’elle et vérifiaient s’il y avait des mots écrits sur les mouchoirs qu’elle portait sur elle.

Mme Xia a été de nouveau arrêtée le 17 septembre 2015 pour avoir déposé une plainte pénale le 10 août 2015 contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du régime communiste, pour avoir ordonné les persécutions.

Ce jour-là, la police a fait irruption à son domicile à 7 heures du matin et a emmené Mme Xia, son mari, sa fille et son petit-fils de 3 ans au poste de police. Après l’avoir interrogée, la police est retournée à son domicile et a confisqué ses deux ordinateurs, deux imprimantes et un graveur de DVD cassé. Ils ont également fouillé le domicile de sa fille, sans fournir de liste des objets confisqués.

Alors que le mari et la fille de Mme Xia ont été libérés le lendemain, celle-ci a été placée en détention au centre de détention no 1 de la ville de Taiyuan pour « atteinte à l’ordre public par une organisation sectaire », le prétexte habituel utilisé par les autorités pour piéger les pratiquants de Falun Gong.

Mme Xia a ensuite été inculpée par le parquet du district de Yingze et condamnée à quatre ans de prison et à une amende de 10 000 yuans par le tribunal du district de Yingze.

Depuis le début de la persécution en 1999, les autorités de Taiyuan ont suivi de près la politique de persécution. Pendant deux décennies, entre juillet 1999 et juillet 2019, au moins 725 pratiquants locaux ont été arrêtés ; 49 ont été persécutés jusqu’à la mort ; 5 sont devenus handicapés ; 4 ont souffert de troubles mentaux ; au moins 80 ont été condamnés à des peines de camp de travail ; et 143 ont été condamnés à la prison, la peine la plus longue étant de 11 ans et le pratiquant le plus âgé ayant 81 ans.

Voir aussi :

Des pratiquantes incarcérées dans la prison pour femmes de la province du Shanxi, des familles interdites de visite

(Un article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais