(Minghui.org) J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996 et je suis maintenant sexagénaire. J’ai rencontré de nombreux dangers tout en clarifiant la vérité et en sauvant les gens, mais j’ai pu rester en sécurité et éviter le danger à chaque fois. Voici deux exemples de la façon dont j’ai évité le danger avec la pensée droite.

Indemne après un accident de voiture en allant clarifier la vérité

J’étais à vélo en octobre 2018 pour distribuer des calendriers de clarification de la vérité lorsque j’ai été heurté par une voiture. Je me suis couché inconscient sur la route. Le conducteur avait très peur. Je me suis réveillé après un certain temps et ma première pensée a été le Fa du Maître :

« Nous disons que le bien ou le mal surgit d’une seule pensée, une différence dans la pensée provoque un résultat différent. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Ma première pensée était que je suis un pratiquant et je devrais aller bien en dépit d’être heurté. Je savais que c’était un test pour moi et que je devais suivre l’enseignement du Maître.

Le chauffeur m’a aidé et voulait m’emmener à l’hôpital. Un homme d’affaires à proximité m’a dit de demander une indemnisation. J’ai refusé et dit au conducteur : « Je suis un pratiquant de Falun Dafa. Je ne vous demanderai pas d’argent. S’il vous plaît, ne vous inquiétez pas. »

Le chauffeur était encore réticent à me croire. J’ai réalisé que c’était l’occasion de clarifier la vérité à une personne prédestinée. Je lui ai donc clarifié les faits pour lui et lui ai donné un calendrier de clarification de la vérité. Il m’a finalement cru. Il comprenait la vérité et a démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées. Deux autres personnes dans la voiture ont également écouté les faits et ont démissionné du PCC.

Ils voulaient me donner de l’argent, mais j’ai poliment refusé. Parce qu’il n’était pas de cette ville, je lui ai dit de se dépêcher de rentrer chez lui, car il avait encore un long chemin à parcourir. Il a été tellement touché qu’il m’a remercié à plusieurs reprises. Je lui ai dit qu’il devait vraiment remercier le Maître de Dafa, qui m’a appris à être gentil et à penser toujours aux autres en premier.

Après leur départ, j’ai réalisé que je n’étais pas blessé du tout, pas même une égratignure. J’ai été très reconnaissant pour le salut du Maître et j’ai profondément compris que je serai en sécurité tant que je serai sur la voie juste de sauver les êtres.

Dissoudre tous les dangers et obstacles avec la pensée droite pendant la rectification de Fa

Je suis sorti pour mettre en place des banderoles de clarification de la vérité un soir de 2004. Alors que je posais une banderole au mur, quelqu’un m’a soudain frappé par-derrière. J’ai suis resté immobile un instant, puis je me suis retourné et j’ai regardé la personne avec une pensée droite. Ma pensée était que les disciples de Dafa font la chose la plus juste en sauvant les êtres et personne n’est digne d’interférer.

Bientôt, les gens nous ont encerclés et une personne qui comprenait la vérité lui a dit : « Qu’est-ce qui ne va pas ? S’il vous plaît, laissez-le tranquille. » L’homme qui m’a frappé m’a dit : « C’est mon boulot. » J’ai présumé que cet homme était un policier en civil.

Quand j’ai entendu ça, je n’avais aucune crainte. Au lieu de cela, l’enseignement du Maître résonnait dans mes oreilles :

« Si vous pouvez réellement avoir une pensée très droite face aux difficultés, sous la persécution perverse, devant les interférences, une seule phrase que vous prononcez avec une pensée droite résolue peut faire se dissoudre immédiatement la perversité (applaudissements), elle peut faire que les individus utilisés par la perversité fassent demi-tour et s’enfuient, de sorte que la persécution de la perversité envers vous s’évapore et se disperse comme les nuages et la fumée, que l’interférence de la perversité envers vous disparaisse sans laisser de traces. » (« Enseignement du Fa à la conférence de Loi internationale de la région ouest des États-Unis », Enseignement du Fa dans les conférences (VII))

J’ai commencé à lui clarifier la vérité et je lui ai parlé de la grandeur de Dafa. Je lui ai dit : « J’ai grandement bénéficié de Dafa, et je voudrais que plus de gens profitent de Dafa, suivent le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance de Dafa et aient aussi un corps sain. C’est ce que je fais ici. Personne ne peut m’en empêcher. »

Il a été choqué par ma pensée et mes actions droites. Son attitude s’est calmée et il m’a laissé partir.

Cet incident m’a aidé à renforcer ma croyance dans le Maître et dans le Fa. J’ai senti du fond du cœur que les êtres ont beaucoup souffert et je dois les sauver. Pendant le processus de clarification de la vérité, j’ai utilisé ma compassion pour sauver les êtres et j’ai parcouru un chemin droit. Je n’ai jamais manqué l’occasion de clarifier la vérité à une personne prédestinée, qu’il s’agisse de cadres, de travailleurs, d’enseignants, d’étudiants, de policiers ou de fonctionnaires du Bureau 610 ou du parquet. Je suis sorti pour sauver les êtres tous les jours, même pendant la pandémie du virus du PCC, et j’ai aidé beaucoup de gens à être sauvés par le Maître.

Je comprends que la perversité restante est très faible et qu’il ne leur reste plus qu’à essayer de nous duper. Nos disciples de Dafa ne doivent pas être trompés par des phénomènes superficiels. Le Maître a le dernier mot pour tout. Tant que nous aurons le Fa dans nos cœurs et nos êtres dans nos esprits, nous serons les plus sûrs, et le Maître organisera le meilleur chemin pour nous. Merci, Maître, pour votre salut compatissant !

Traduit de l’anglais