(Minghui.org) J'ai arrêté de pratiquer le Falun Dafa pendant longtemps, mais j'ai repris ma cultivation il y a deux ans.

En août 2020, j'ai eu les pieds enflés, puis j'ai manqué de souffle. J'ai eu l'impression qu'un vieux problème revenait. Ma famille m'a poussé à aller à l'hôpital, mais mon état de santé ne s'est pas amélioré. J'ai été transférée dans un autre hôpital, et un examen a indiqué que de nombreuses parties de mon corps avaient des problèmes. Je suis restée à l'hôpital pendant un mois, pendant lequel je n'ai pas pu continuer mon étude du Fa et les exercices, sans parler de la nécessité de clarifier la vérité aux gens.

Un jour, ma sœur, qui est également pratiquante, est venue me voir avec une autre pratiquante. Elles m'ont apporté les nouveaux enseignements du Maître et ont parlé avec moi des principes du Fa. Encouragée par leur pensée droite, j'ai compris que je ne devais pas accepter la persécution. Je suis sortie de l'hôpital le jour suivant.

Je suis retournée dans mon ancienne maison à la campagne. Une nuit, j'étais tellement essoufflée que je ne pouvais pas parler. Je transpirais à travers mes vêtements. Le lendemain, ma fille a vu mon état, elle m'a alors fait une toilette au lit. Ma famille a pensé qu'elle devait commencer les préparatifs de mon enterrement.

Ils ont appelé ma sœur qui m'a emmenée à l'hôpital. Le médecin n'avait aucun espoir que je guérisse. Il a dit que mon cœur et mon cerveau étaient tous les deux défaillants. Ma famille a dit à mon fils et à sa femme de venir en ville pour me voir une dernière fois.

Tout le monde s'est rassemblé autour de moi, désemparé.

Ma soeur m'a murmuré à l'oreille : « Tu dois juste avoir assez la pensée droite. Tu n'as pas encore accompli ta mission. Demande au Maître de te sauver, seul le Maître peut te sauver. » J'ai dit : « D'accord. » Puis j'ai dit : « Maître, s'il vous plaît, aidez-moi. »

Mon mari a essayé de m'aider à changer de position quand il a vu que j'étais à bout de souffle. Je lui ai dit : « Ne t'inquiète pas, le Maître va me sauver la vie ! » Un instant plus tard, je me suis endormie.

Quand je me suis réveillée, mon mari m'a demandé si je pouvais reconnaître qui que ce soit. Je lui ai dit les noms de toutes les personnes présentes. Puis j'ai dit : « Je viens de voir le Maître ! Il portait une robe jaune et il m'a dit : “Tu es dans le Fa, pourquoi n'as-tu pas appelé le Maître plus tôt ?” »

J'ai quitté l'hôpital, ma famille s'est occupée de la procédure. Je suis rentrée chez moi et je me suis rapidement rétablie. J'ai pris du poids et j'ai continué à me rétablir. J'ai pu à nouveau sortir et clarifier la vérité aux gens. Merci Maître !

Traduit de l'anglais