(Minghui.org) Le 15 août 2019, deux mois seulement après leur mariage, le jeune couple formé par Mme Yu Jianli et M. Wang Dongji de la ville de Changchun, dans la province du Jilin, a été arrêté alors qu'il rendait visite aux parents de M. Wang. Avec les parents de M. Wang, la mère de Mme Yu, le beau-frère de Mme Yu et son père, les sept membres de cette famille élargie sont depuis détenus pour leur croyance commune dans le Falun Gong et attendent toujours un verdict.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

M me Yu, 30 ans, a pratiqué depuis toute petite le Falun Gong avec sa mère Mme Fu Guihua. Au fil des ans, comme elle est devenue de plus en plus occupée à l'école et que sa mère a été obligée de vivre loin de chez elle pendant dix ans pour éviter la persécution, elle a cessé de pratiquer le Falun Gong.

Ne voulant pas faire face à la pression de la persécution, elle a mené une vie confuse et complaisante. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, elle a commencé à travailler dans une société de gestion immobilière. Il y avait toujours des locataires qui venaient avec différentes plaintes et la plupart d'entre eux avaient une mauvaise attitude et criaient après elle et ses collègues. Parfois, M me Yu était incapable de se contrôler et elle criait en retour.

Le 3 juin 2013, lorsque sa mère a subitement été arrêtée, elle était sortie boire un verre avec un collègue. L'arrestation de sa mère a été un signal d'alarme pour elle. Depuis, elle a dû à nouveau tout affronter et prendre les choses au sérieux. Elle a travaillé dur pour dénoncer les tortures infligées à sa mère et la sauver.

M me Fu a ensuite été condamnée à trois ans de prison. Malgré la dure persécution, Mme Yu a cependant repris la pratique du Falun Gong et a trouvé la paix intérieure. Lorsque Mme Fu a été libérée en 2016, la vie de la famille est progressivement redevenue paisible. En juin 2019, Mme Yu et un autre pratiquant de Falun Gong, M. Wang Dongji, se sont mariés. La vie qui les attendait semblait prometteuse.

L'arrestation collective

Le 15 août 2019, vers 4 heures du matin, un groupe d'agents de police a pénétré par effraction au domicile des parents de M. Wang, M. Wang Kemin et M me Wang Fengzhi, dans la ville de Jiaohe, de la province du Jilin. Le plus jeune couple formé par M. Wang et sa femme Mme Yu, qui était venu plus tôt pour rendre visite au couple plus âgé, a également été arrêté. La police a passé quatre heures à fouiller les lieux et a confisqué les biens personnels du couple âgé. Le même jour, la police a également localisé le domicile de M. Wang Dongji dans la ville de Changchun et l'a saccagé.

À 7 h 40, vingt autres agents de police ont pénétré par effraction au domicile de la jeune sœur de M me Yu, Mme Yu Jianping. Le mari de Mme Yu, M. Meng Xiangqi, a été arrêté. Leur domicile a été mis à sac et 4000 yuans en espèces ont été confisqués. Les parents des sœurs Yu, M. Yao Deyi et Mme Fu Guihua, ainsi que les parents de M. Meng, M. Meng Fanjun et Mme Wang Guizhen, ont également été arrêtés.

Comme la fille de M me Yu n'avait que trois mois, la police l'a épargnée et l'a laissée à la maison pour s'occuper du bébé.

M. Yao et M me Wang ont tous deux été libérés après quinze jours de détention.

Il a été confirmé par la suite que trente-quatre pratiquants de la région ont été arrêtés par plusieurs centaines d'agents de police ce jour-là. La plupart des pratiquants avaient été surveillés par la police pendant des mois avant d'être arrêtés.

Alors que la moitié des pratiquants ont ensuite été libérés et acquittés, seize d'entre eux ont vu leur dossier soumis au parquet et ont fait l'objet de poursuites. À l'exception de deux d'entre eux qui ont été libérés sous caution, les quatorze pratiquants restants, y compris les sept membres de la famille susmentionnée, sont toujours en détention au centre de détention de la ville de Siping.

M me Yu Jianli a été accusée d'avoir publié surMinghui.org une déclaration solennelle annonçant qu'elle reprend la pratique du Falun Gong et quelques articles exposant les persécutions dont sa mère est victime.

En juin 2020, deux mois avant l'audience du 28 septembre 2020, Li Changfu, directeur de la Commission des affaires politiques et juridiques du district de Lishu, a interrogé M me Yu et lui a demandé si elle pratiquait toujours le Falun Gong. Mme Yu a refusé de répondre à sa question.

En décembre 2020, les pratiquants ont subi un lavage de cerveau qui visait à les forcer à renoncer à leur croyance. Aujourd'hui, ils attendent toujours le verdict au centre de détention.

Voir aussi :

Deux centres de détention de la province du Jilin endoctrinent les pratiquants de Falun Gong pour les faire renoncer à leur croyance

Seize habitants de la ville de Changchun et de la province du Jilin attendent toujours leur verdict trois mois après l’audience

Après dix ans de déplacement et trois ans d’incarcération, une femme du Jilin risque à nouveau une peine de prison pour sa croyance

Seize habitants de Jilin jugés pour leur croyance, des avocats interdits de les représenter au tribunal

Un homme incarcéré et torturé quand il avait 16 ans est de nouveau poursuivi pour sa croyance

Seize pratiquants de Falun Gong visés lors d'une arrestation collective font face à un procès pour leur croyance

Des familles visées par une arrestation massive dans la province du Jilin

Ville de Siping, province du Jilin : 34 arrestations en un jour ; 15 dont 7 d'une même famille, toujours en garde à vue

Quinze habitants du Jilin gardés en détention alors que le procureur a renvoyé leurs dossiers

Traduit de l'anglais