(Minghui.org) Une habitante du canton de Tonghua, dans la province du Jilin, a été secrètement jugée le 16 mars 2021 pour sa croyance dans le Falun Gong. Sa fille s’est rendue au tribunal ce jour-là dans l’intention de la représenter en tant que défenseur, mais le personnel du tribunal lui a caché l’audience.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Zhang Qiaolei a été arrêtée une première fois le 27 février 2020 pour avoir posé des affiches d’information sur le Falun Gong. Bien qu’elle ait été libérée sous caution peu après, la police l’a ramenée en détention le 9 décembre et elle est détenue depuis au centre de détention de Changliu.

La famille de Mme Zhang a appelé Jiang Meichen, un employé du tribunal du canton de Liuhe, le 8 mars 2021 pour obtenir des précisions sur son dossier. Jiang a révélé qu’ils prévoyaient une audience virtuelle de Mme Zhang le 16 mars, puis a raccroché.

La famille de Mme Zhang a rappelé et le juge président du tribunal, Lu Xu, a répondu au téléphone. Lu a affirmé que Mme Zhang avait refusé d’être représentée au tribunal, mais sa famille soupçonnait qu’il mentait.

Le 15 mars, la famille de Mme Zhang est allée au palais de justice demander personnellement à Jiang quand l’audience du lendemain aurait lieu. Jiang a tourné autour du pot et a dit qu’il n’avait pas encore décidé de la date du procès et qu’il était probable que l’audience n’aurait pas lieu le lendemain en raison de quelque chose qui se passait au centre de détention. Il a ajouté qu’il informerait la famille lorsque la date serait décidée.

La fille et la sœur de Mme Zhang ont soumis leurs demandes pour la représenter devant le tribunal et sont parties.

Le lendemain, même si elle n’était pas certaine qu’une audience aurait lieu, la fille de Mme Zhang s’est quand même rendue au tribunal. Elle a appelé Jiang à son arrivée au palais de justice et lui a demandé l’heure de l’audience. Jiang a soutenu qu’ils avaient annulé l’audience ce jour-là et l’avaient déplacée à une date ultérieure. La fille de Mme Zhang a également appelé le juge Lu, qui n’a pas répondu à l’appel ou a gardé le silence lorsque l’appel a été connecté.

En entrant dans le palais de justice, la fille de Mme Zhang a entendu quelqu’un mentionner qu’une audience avait lieu pour une pratiquante de Falun Gong. Deux employés du tribunal sont rapidement venus lui parler pendant un long moment.

La fille de Mme Zhang a demandé pourquoi Jiang avait cessé de répondre à ses appels, les deux employés ont répondu que Jiang était parti en voyage d’affaires.

Alors que la fille de Mme Zhang quittait le palais de justice, elle a été surprise d’entendre la voix de sa mère au premier étage et a réalisé qu’il y avait effectivement une audience pour elle.

La fille a crié dans la salle d’audience : « Ouvrez la porte ! Je suis sa fille. Je suis ici pour la représenter ! » Le personnel du tribunal l’a arrêtée et a dit que ses cris nuiraient à la séance du tribunal et pourraient amener le juge à infliger une peine plus lourde à l’accusée.

Pour le reste de l’audience, la fille de Mme Zhang est restée à l’extérieur de la salle d’audience.Elle a entendu Mme Zhang exhorter le juge à ne pas persécuter les pratiquants de Falun Gong, car ce n’est pas bon pour eux-mêmes.Elle a aussi entendu quelqu’un lui dire de la condamner à 7 ans et demi et à une amende de 10 000 yuans.

L’audience s’est terminée vers 12 h 30. La fille de Mme Zhang a tenté de parler au juge et au procureur lorsqu’ils sont sortis, pour constater qu’ils étaient partis par la porte de derrière.

Voir aussi :

La police filme une pratiquante de Falun Gong afin de la piéger

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits dauteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et dun lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais