(Minghui.org) Le Falun Dafa se répand dans le monde depuis vingt-neuf ans. J'avais entendu parler du Falun Dafa quand j'étais petite, car plusieurs membres de ma famille étaient des pratiquants. Après que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution des pratiquants de Falun Dafa en 1999, mes souvenirs du Falun Dafa se sont estompés.

En 2015, des vacances à Taïwan ont fait ressurgir ces souvenirs. Je suis revenue à la cultivation dans Dafa après avoir erré pendant vingt ans sans véritable but dans la vie.

Réciter « Falun Dafa est bon » a sauvé ma mère

Pendant les vacances de Noël 2015, ma mère et moi avons fait un voyage à Taïwan. Le soir de Noël, ma mère m'a dit : « Tu as presque perdu ta mère aujourd'hui ! » J'ai été choquée. Nous avions passé une très bonne journée de visites touristiques. Pourquoi disait-elle cela ?

« Il n'y a pas longtemps, on m'a diagnostiqué une maladie cardiaque. Je ne te l'ai pas dit parce que je ne voulais pas t'inquiéter », a-t-elle dit. « On m'a donné des médicaments, et j'ai eu un contrôle avant notre voyage.

« Cet après-midi, quand nous étions sur la montagne, tu te souviens que je t'ai dit que j'avais froid et que je t'ai demandé d'appeler notre chauffeur pour qu'il vienne nous chercher ? Je sentais que j'avais une crise cardiaque. Je n'avais pas les médicaments avec moi. J'ai pensé que je ne serais pas capable de retourner au véhicule. »

J'étais trop choquée pour parler. Elle a continué : « Heureusement, j'avais l'amulette de Dafa que ta grand-mère m'avait donnée. Sur la route, j'ai continué à réciter les mots qui y sont inscrits : “Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon !” Je les ai récités pendant environ une demi-heure. Ensuite, je suis allée bien. »

J'étais sans voix. Je l'ai prise dans mes bras et j'ai pleuré. Je ressentais un mélange de choc, de tristesse et de gratitude. Pendant les quelques jours qui ont suivi à Taïwan, à chaque endroit que nous avons visité – sites touristiques, gares routières, et même des maisons privées – j'ai vu toutes sortes de bannières avec les mêmes phrases : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Des souvenirs, enfouis au fond de mon cœur depuis vingt ans, sont revenus.

La mémoire réveillée

En 1996, mes grands-parents ont commencé à pratiquer le Falun Dafa. Un groupe de pratiquants locaux se réunissait chaque jour chez mes grands-parents pour lire le livre de Dafa Zhuan Falun. Lorsque ma sœur aînée, ma sœur cadette et moi-même allions chez eux, nous écoutions les enregistrements des conférences de Maître Li, le fondateur du Falun Dafa. Nos grands-parents nous demandaient de nous asseoir dans la position du lotus complet. Mes sœurs pouvaient s'asseoir ainsi facilement, mais ça m'était très difficile, et j'avais vraiment mal aux jambes.

J'ai laissé tomber. Lorsque les pratiquants venaient pour l'étude du Fa, je quittais la pièce et emmenais mes jouets dans une autre pièce pour jouer. La pièce dans laquelle ils faisaient l'étude collective du Fa était ma chambre. Lorsqu'ils avaient terminé, j'allais dans cette pièce, je regardais la photo du Maître et je lisais les mots « Le Falun tourne » sur le mur. Mon cœur était plein de joie.

Je me souviens qu'une nuit, j'ai rêvé que d'autres enfants et moi étions sur des grues qui descendaient du ciel en volant. Nous descendions en traversant des couches de nuages. Soudain, j'ai vu une forêt vert foncé et un vieux château blanc. J'ai dit au revoir à mes amis et je me suis envolée vers le château.

Les membres de ma famille bénéficient de Dafa

Mon grand-père était un officier militaire qui avait pris sa retraite à la quarantaine. Bien qu'il ait été haut placé dans l'armée, il avait dû abandonner sa carrière prématurément à cause de sa mauvaise santé. Quand j'étais petite, mes parents m'emmenaient rendre visite à mon grand-père à chaque vacance d'été et d'hiver. Dans mon souvenir, mon grand-père était souvent dans une station militaire, en convalescence. Son indemnité de retraite était généreuse, mais il en dépensait la majeure partie en médicaments.

Une fois que mon grand-père a commencé à pratiquer Dafa, ce qui a rendu les membres de ma famille heureux, non seulement il a arrêté de fumer et de boire, mais il a également recouvré la santé et est devenu d'humeur égale.

Ma mère a dit que mon grand-père avait très mauvais caractère avant. Il les terrifiait, elle et ses frères et sœurs. Quand il était à la maison, personne n'osait élever la voix. Après avoir commencé la pratique de Dafa, ses enfants n'étaient plus nerveux en sa présence. Ils pouvaient plaisanter avec lui et même avoir de petits désaccords. Il ne se mettait plus en colère.

La photo du Maître et le symbole du Falun ont disparu du mur

Un jour, soudain, ma mère m'a interdit d'aller rendre visite à mes grands-parents. Ils me manquaient vraiment. Plusieurs mois plus tard, ma mère m'a emmené leur rendre visite.

J'ai été bouleversée lorsque je suis entrée chez mes grands-parents. Il y avait des traces d'effraction dans chaque pièce. De toute évidence, quelque chose s'était passé ici. Je suis allée dans la chambre où j'avais l'habitude de dormir. Le mur était vide. La photo du Maître et le symbole du Falun n'étaient plus sur le mur.

Personne ne m'avait dit ce qui s'était passé jusqu'à ce que, bien des années plus tard, ma sœur me raconte que, vers juillet 1999, mes grands-parents avaient été emmenés au poste de police et que leur maison avait été saccagée. La police était restée chez eux pendant deux mois. Au cours des années qui ont suivi, il y avait des policiers en civil dans le quartier tous les jours.

Je me suis également souvenue que peu de temps après l'incident, j'entendais la musique familière des exercices de Dafa tôt le matin alors que j'étais encore couchée. Le soir, lorsque je regardais la télévision, je pouvais entendre mes grands-parents lire le Zhuan Falun à voix basse.

J'ai également remarqué que mes grands-parents allaient souvent « rendre visite à des parents ». Bien des années plus tard, j'ai compris qu'ils allaient en fait clarifier la vérité aux gens, leur disant que le Falun Dafa était bon.

Il est difficile d'être une bonne personne

Je suis allée à l'université dans une autre ville. Heureusement, une de mes grand-tantes, qui était professeur, vivait dans cette ville. Ma grand-tante et mon grand-oncle pratiquaient le Falun Dafa. J'étais très heureuse de pouvoir leur rendre visite tous les week-ends.

Malgré la diffamation du Falun Dafa par le PCC, je n'ai jamais pensé que Dafa était mauvais. Toutes les personnes que je connaissais qui pratiquaient Dafa, y compris celles qui rendaient souvent visite à mes grands-parents, étaient des personnes très gentilles. Beaucoup d'entre elles occupaient des postes honorables, comme des professeurs, des enseignants, des fonctionnaires et des directeurs d'école.

Un vendredi soir, dès que je suis arrivée chez ma grand-tante, mon cousin de 10 ans a couru vers moi. « Ils ont emmené ma grand-mère », a-t-il crié.

J'avais bien lu dans le passé des documents clarifiant la vérité sur l'arrestation de pratiquants de Falun Dafa, mais j'ai été bouleversée lorsque cela est réellement arrivé à quelqu'un de ma propre famille. J'étais en colère et perplexe. Ma grand-tante était une personne si gentille. Pourquoi l'avaient-ils arrêtée ? Pourquoi arrêtaient-ils les pratiquants qui suivaient le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ? N'était-ce pas une bonne chose que d'être une bonne personne ? Peu de temps après, mon grand-oncle et ma grand-tante ont déménagé loin de mon université. Il ne m'a plus été possible de leur rendre souvent visite.

Au même moment, j'ai appris une autre triste nouvelle : mon grand-père était décédé. Je ne me souviens pas comment j'ai traversé cette période. Je sentais que quelque chose de très important dans ma vie était perdu. Je suis devenue silencieuse et indifférente. Je me sentais souvent triste.

Un incident qui a suivi m'a rendue encore plus dépitée et triste. J'ai passé un entretien pour rejoindre une société financière dans mon université. On m'a demandé de décrire mon caractère en une phrase. « Je n'ai pas l'habitude de suivre l'opinion des autres pour déterminer ce qui est bon ou mauvais », ai-je répondu.

Dès que j'ai terminé cette phrase, tous les examinateurs ont éclaté de rire. L'un d'eux a dit d'un ton moqueur : « Voulez-vous dire que vous êtes comme une fleur de lotus, qui sort intacte de la vase ? » J'ai été surprise qu'ils rient de cela. Ne serait-ce pas une bonne chose de « sortir intact de la vase ? »

La société financière ne m'a pas acceptée. Après cela, j'ai été encore plus perplexe face à la vie.

J'ai commencé à rechercher les choses matérielles dans cette vie. Après avoir obtenu mon diplôme, ma vie était bien remplie - je suivais des cours d'études supérieures, je faisais des heures supplémentaires, je faisais du shopping et j'avais des petits amis. Je m'adonnais à la renommée et au gain. Je me réjouissais quand j'obtenais une augmentation. Je me réjouissais lorsque mon petit-ami m'offrait un cadeau coûteux, mais je ne me préoccupais pas de sa personnalité.

J'avais un emploi bien rémunéré et un petit ami riche. Pourtant, je ne voyais aucune valeur dans tout cela. Je me sentais souvent vide, anxieuse et désemparée.

Retourner à Dafa

Dès mon retour à Hong Kong après mon voyage à Taïwan, j'ai cherché des livres de Falun Dafa en ligne.

Un jour, je suis allée à la Star Ferry Pier à Hong Kong. J'ai vu plusieurs panneaux installés par les pratiquants concernant les faits sur Dafa. Je me suis dit que Dafa venait de sauver la vie de ma mère, que Dafa était bon, et que les pratiquants de Dafa étaient de bonnes personnes. Je voulais parler du Falun Dafa aux gens !

Les jours de semaine, je lisais les nouvelles conférences du Maître sur Internet. Le week-end, je distribuais des journaux qui clarifiaient la vérité aux gens dans le quartier commerçant de Tsim Sha Tsui.

Peu de temps après avoir commencé à pratiquer Dafa, mon ancien sentiment de vrai bonheur est revenu. Quand j'étais enfant, j'étais vraiment heureuse lorsque j'aidais une personne âgée à traverser la rue ou que je cédais ma place à une personne âgée dans un bus. Maintenant, je suis vraiment heureuse quand je distribue des petites fleurs de lotus avec le message « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Je suis émue aux larmes lorsque mes amis comprennent la vérité sur Dafa.

J'ai également retrouvé confiance en moi et je n'essaie plus d'éviter les gens. Je pense que je n'aurai plus jamais peur qu'on se moque de moi à propos de la pensée « sortir intact de la vase ! »

J'ai appris à regarder à l'intérieur

Je suis devenue une personne heureuse après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa. Mais cela ne veut pas dire que mon caractère n'a pas été mis à l'épreuve.

J'étais analyste financier. Au travail, je dirigeais une petite équipe. Une assistante compétente de l'équipe a soudain demandé à être transférée dans une autre équipe. Elle a dit expressément au patron qu'elle ne voulait pas travailler avec moi.

J'étais furieuse. C'est moi qui lui avais donné de nombreuses occasions d'obtenir une promotion. Maintenant, elle parlait mal de moi et voulait partir. Qu'en était-il de notre travail d'équipe ? J'étais bouleversée, oubliant complètement que j'étais une pratiquante. Pendant un bon moment, j'ai pensé à quel point elle était ingrate alors que je l'avais si bien traitée.

Le Maître a vu que je ne regardais pas à l'intérieur et m'a donné un indice. Un soir, j'étais seule au bureau, faisant des heures supplémentaires. J'étais à nouveau contrariée par son départ.

Soudain, une voix a résonné dans ma tête : « As-tu fait toutes ces faveurs uniquement dans son intérêt ? Pas pour ton propre gain, même le plus petit ? »

Le Maître a dit :

« Si quelqu’un commet une mauvaise action et que vous le lui dites, il ne vous croira même pas, il ne pense vraiment pas qu’il est en train de commettre une mauvaise action ; certains se jugent eux-mêmes selon des critères moraux dégradés et se croient meilleurs que les autres, car même les critères de jugement ont changé. » (Première leçon, Zhuan Falun)

En y réfléchissant, en apparence, je l'aidais à obtenir une promotion. Mais au fond, j'avais fait cela pour que le travail soit bien fait et que je puisse moi-même avoir une promotion ! Je voulais devenir manager. J'ai fait beaucoup de choses au travail pour prouver que j'étais capable.

J'ai réalisé que j'avais tort. Je devais me libérer de mes attachements à la renommée et au gain et cesser de me plaindre des autres. Lors d'une réunion de groupe, je me suis sincèrement excusée auprès de tout le monde pour ma dureté au travail.

J'ai appris à regarder à l'intérieur. En cas de conflit, je pensais d'abord à l'entreprise et aux autres personnes, au lieu de penser à mon avantage personnel. Il est intéressant de noter que lorsque je mettais mon égoïsme de côté, les choses se passaient étonnamment bien. J'ai également connu un véritable bonheur au travail.

Au cours des trois années qui ont suivi, j'ai été promue chaque année. Je suis rapidement devenue directrice financière. Mon équipe s'est agrandie et tout le monde coopérait bien entre eux.

Falun Dafa : un cadeau du ciel

Le Falun Dafa a amélioré mon caractère. Mes collègues de travail ont également remarqué mes changements. Un jour, une autre responsable, qui était catholique, a vu le marque-page Authenticité-Bienveillance-Tolérance sur mon bureau.

« Ce sont de beaux mots », a-t-elle dit. « J'aimerais pouvoir les suivre, mais je suis mauvaise quand il s'agit d'être indulgente. J'ai mauvais caractère. »

Je l'ai encouragée : « Tu peux le faire ! » Je lui ai tendu le marque-page. « Mets-le sur ton bureau comme je l'ai fait. Cela te rappellera chaque jour de les suivre. Tu y arriveras. » Elle était très heureuse et a pris le marque-page.

Avant de quitter l'entreprise, elle est venue me voir et m'a dit : « Je vais prendre avec moi le marque-page que tu m'as donné. Il est extrêmement important pour moi ! »

Lorsque j'ai démissionné de l'entreprise, étonnamment, de nombreux membres de mon équipe, depuis la Chine continentale jusqu'à Hong Kong, sont venus me dire au revoir. Je les ai accompagnés dans une visite de Hong Kong, tout en leur disant la vérité sur Dafa. Je les ai également aidés à se retirer du PCC.

Une collègue de travail, après que j'ai brièvement parlé de l'expérience de mon grand-père dans la pratique du Falun Dafa, a dit :

« J'avais une opinion négative sur le Falun Dafa. Ce que vous avez dit est très différent de ce que j'ai entendu en Chine. Mais j'ai vu comment vous avez changé depuis que vous le pratiquez, et je crois ce que vous avez dit sur votre famille. Puis-je jeter un coup d'œil au livre de Dafa ? »

Elle s'est retirée du PCC et a commencé à lire le Zhuan Falun. Cela faisait des années qu'elle voulait une fille. Alors qu'elle lisait le Zhuan Falun pour la deuxième fois, elle est tombée enceinte. « C'est une fille ! » m'a-t-elle dit avec enthousiasme. Elle a compris que c'était un cadeau du ciel parce qu'elle avait appris la vérité et respecté Dafa.

Il est difficile de décrire le merveilleux de Dafa avec des mots. J'espère sincèrement que, dans ce monde chaotique, de plus en plus de gens sauront que « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » J'espère que davantage de personnes connaîtront le Falun Dafa, qui apporte l'espoir à l'humanité. Il est juste à côté de nous.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais