(Minghui.org) Mme Liu Mingyuan, étudiante en animation au collège Sheridan de Toronto, réclame la libération immédiate de sa mère, qui est détenue en Chine pour sa croyance dans le Falun Gong. Sa mère, Mme Liu Yan, a été arrêtée le 30 septembre dans la ville de Kunming, province du Yunnan, pour sa pratique du Falun Gong, une discipline spirituelle ancestrale que le Parti communiste chinois (PCC) persécute depuis 1999.

Au début du mois, deux de ses professeurs ont pris l’initiative d’envoyer des lettres et des courriels pour exprimer leur inquiétude. Certains députés et maires ont aussi exprimé leur inquiétude en écrivant des lettres ou des courriels. Ils ont appelé la communauté internationale à prêter attention à la situation de Mme Liu Yan et à demander au PCC de la libérer sans condition.

Un professeur écrit à un député pour exprimer son inquiétude

Le professeur M. Kristian Howald, du collège Sheridan, a envoyé un courriel au député de sa circonscription Nathaniel Erskine le 15 décembre 2021.

Dans son courriel, le professeur Howald exprime son inquiétude et affirme que la mère de Mme Liu est détenue de façon déraisonnable. Il a ajouté que le groupe confessionnel de sa mère est socialement défavorisé. Le Globe and Mail a récemment relaté son histoire. Le professeur Howard a aussi joint un lien vers ce reportage.

M. Kristian Howald, professeur au college Sheridan

Une lettre ouverte du professeur Dennis Turner

Lettre ouverte du professeur Dennis Turner

Le 3 décembre, M. Dennis Turner, professeur au département d’animation, d’arts et de design du collège Sheridan a écrit une lettre ouverte au sujet de son étudiante Liu Mingyuan.

Il a déclaré dans cette lettre : « Je suis bouleversé d’apprendre la situation critique de la mère de Mingyuan, qui a été emprisonnée illégalement en Chine pour sa croyance. J’aimerais que l’on sache qu’en tant que citoyen canadien libre, cela me met en colère, et que Mingyuan bénéficie de toute l’aide et de tout le soutien qu’il est en mon pouvoir de lui apporter. »

Le député Garnett Genuis écrit au ministre des Affaires étrangères

Lettre du député Garnett Genuis au ministre des Affaires étrangères

M. Garnett Genuis, député fédéral

Le député Garnett Genuis a écrit au ministre des Affaires étrangères au sujet de la détention de Mme Liu en Chine.

Il a déclaré dans cette lettre : « Mme Liu a des liens étroits avec le Canada. Elle a travaillé en étroite collaboration avec des universitaires canadiens à Jilin University-Lambton College, à Changchun, en Chine, étant donné que l’établissement est en partenariat avec des institutions étrangères, dont l’Université Memorial de Terre-Neuve. Sa fille, Liu Minhyuan, étudie l’animation au collège Sheridan, à Oakville, en Ontario. »

« Notre bureau a été mis au courant des précédentes arrestations de Mme Liu par le Parti communiste chinois. Elle a été victime de persécution de la part du régime depuis 1999, tout comme sa famille d’ailleurs. Mme Liu a été harcelée, arrêtée, détenue, kidnappée, torturée et contrainte à des travaux forcés en raison de sa croyance spirituelle.

« Les parlementaires ont clairement exprimé leur profonde inquiétude quant à la persécution des pratiquants de Falun Gong. Mme Liu fait partie des douze autres prisonniers d’opinion ayant des liens avec le Canada qui sont toujours détenus en Chine en raison de leur engagement dans cette pratique spirituelle. Il est essentiel que le Canada défende les droits fondamentaux de l’homme telle la liberté de religion et de conscience.

« J’espère que vous vous efforcerez d’appuyer l’appel à la libération de Mme Liu. »

Lettre de la députée fédérale Judy Sgro

La députée Mme Judy Sgro a écrit au ministre des Affaires étrangères le 9 décembre  : « Je vous demande de condamner immédiatement ces détentions illégales et d’exiger la libération de non seulement Mme Liu Yan et des parents de Jack, mais aussi de tous ceux qui sont détenus uniquement parce qu’ils pratiquent le Falun Gong. Il est important que nous continuions non seulement à tenir tête à la Chine en ce qui concerne ses violations des droits de l’homme, mais aussi à nous défendre. Ces types d’atrocités ne peuvent pas continuer. »

Les maires envoient des courriels de soutien à Liu Mingyuan

M. John Taylor, maire de la ville de Newmarket

M. John Taylor, maire de la ville de Newmarket, a écrit qu’il avait lu deux jours plus tôt l’article sur la détention de Mme Liu, qui a paru dans le journal le Globe and Mail. Il a exprimé son soutien à la fille de Mme Liu, Liu Mingyuan.

M. Paul Sharman, conseiller municipal de la ville de Burlington

Le conseiller de la ville de Burlington. M. Paul Sharman, a écrit à Mingyuan qu’il était au courant de la persécution du Falun Gong et qu’il était profondément attristé pour elle, sa famille et tous les pratiquants de Falun Gong.

M. Sandy Brown, maire de la ville d’Orangeville

Le maire M. Sandy Brown de la ville d’Orangeville a écrit à Mingyuan qu’il était désolé de savoir que sa famille était lésée : « Au Canada, nous croyons en la liberté de religion. Je soutiens certainement vos efforts pour libérer votre famille. »

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Au cours des vingt-deux dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais