(Minghui.org) J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. J’aimerais vous parler de mes récentes expériences de cultivation. Mon mari est également un pratiquant. En mai dernier, il a soudain perdu la mémoire. Grâce à la protection compatissante du Maître, il a finalement surmonté cette épreuve en étudiant davantage le Fa et en faisant plus d’exercices. Merci, Maître, pour votre salut bienveillant !

Une épreuve soudaine

Nous nous sommes réveillés et nous nous sommes préparés à aller au parc pour faire les exercices comme d’habitude. Mon mari s’est assis et n’a pas bougé. Je l’ai incité à s’habiller. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Il n’a pas répondu. Au bout d’un moment, il a demandé : « Qui êtes-vous ? Où suis-je ? » J’étais bouleversée et j’ai répondu : « Je suis ta femme. Nous sommes à la maison. Est-ce que tu vas bien ? » Il n’a pas parlé, mais m’a regardé bêtement. Je lui ai demandé à nouveau ce qui n’allait pas. Il n’a rien dit.

J’ai réalisé qu’il avait perdu la mémoire à cause d’interférences. J’ai immédiatement demandé au Maître de l’aider. J’ai émis la pensée droite et récité le poème du Maître :

« Pensées droites » de Hong Yin IV,

et j’ai également récité,

« Je suis disciple de Li Hongzhi, je refuse tous les autres arrangements, je n’en reconnais aucun... » (Enseignement du Fa au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003)

et encore,

« Le Fa (Fa) rectifie (zheng) l’univers (qian kun) ; la perversité (xie e) est complètement (quan) éliminée (mie). »

« Le Fa (Fa) rectifie (zheng) le Ciel (tian) et la Terre (di) ; rétribution (bao) immédiate (xian) dans cette (xian) vie (shi). »

(« Les deux positions des mains pour émettre la pensée droite », Points essentiels pour avancer avec diligence II)

Dans mon esprit, je pensais :

« ...ce mot “Mie” doit être tellement puissant et grand qu’il est aussi grand que le corps céleste de l’univers, y compris tout de tous les espaces, sans en omettre aucun. » (« La pensée droite », Points essentiels pour avancer avec diligence III)

Au bout de 15 minutes, j’ai remarqué que le visage de mon mari avait progressivement changé ‒c’était comme si une couche avait été enlevée de son corps.

J’ai continué à émettre une forte pensée droite : « Éliminez toutes les interférences qui ont fait perdre la mémoire à mon mari. Éliminez toutes les interférences qui me distraient de la validation du Fa. Je suis disciple de Maître Li Hongzhi. Je ne reconnaîtrai ni n’accepterai d’autres arrangements. Le Fa rectifie le cosmos. Tous les démons sont éliminés ! » J’ai supplié le Maître de me renforcer.

Dix minutes plus tard, je lui ai demandé : « Qu’est-ce qui ne va pas ? » Il a répondu : « Je ne sais pas. » J’ai dit : « Récitons Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». J’ai répété ces deux phrases à voix haute pendant plus de 10 minutes.

Il avait l’air d’aller bien. Je l’ai emmené au parc pour faire les exercices.

Dans le parc, j’ai mis la banderole et passé la musique des exercices. Il s’est assis dans le pavillon et n’a pas bougé. J’ai dit : « C’est l’heure de faire les exercices. » Il a marché lentement vers moi. Mais il n’a pas fait les exercices. J’ai demandé : « Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi ne fais-tu pas les exercices ? » Il a demandé comment les faire. Je me suis rendu compte qu’il avait oublié les mouvements des exercices. J’ai supplié le Maître dans mon cœur : « Maître, c’est un disciple de Dafa. Il ne peut pas oublier les mouvements. Maître, s’il vous plaît, renforcez-le et permettez-lui de s’en souvenir. » Puis j’ai récité silencieusement le poème :

« Dafa ne quitte pas le corps,

Le cœur rempli de Zhen Shan Ren ;

Dans ce monde un grand Arhat,

Pour les divinités et les démons, pleine crainte respectueuse. »

(« Vertu majestueuse », Hong Yin)

Puis j’ai récité :

« Les chemins de cultivation et pratique sont différents

Mais tous sont dans Dafa

Sans attachement à quoi que ce soit

Le chemin sous les pieds se dégage de lui-même »

(« Sans obstacle », Hong II)

J’ai aussi récité :

« Le Fa peut briser tous les attachements, le Fa peut briser toutes les perversités, le Fa peut briser tous les mensonges, le Fa peut affermir la pensée droite. » (« Éliminer les interférences », Points essentiels pour avancer avec diligence II)

Je crois fermement au pouvoir de Dafa. J’ai rencontré de nombreuses difficultés au cours de mes plus de vingt ans de cultivation. J’ai réussi à les traverser parce que chaque fois que j’étais dans une tribulation, je demandais de l’aide au Maître, j’émettais la pensée droite et je récitais le Fa. Cette fois-ci, je croyais fermement que le Maître pouvait le sauver. Il allait sûrement se sortir de cette tribulation en étudiant le Fa, en pratiquant les exercices et en émettant la pensée droite.

Je savais que grâce au Fa, tout ce qui arrive de bon ou de mauvais pendant la cultivation est une bonne chose. Il me fallait donc envisager l’incident dans le sens inverse. C’était un test pour voir si je croyais fermement au Maître et au Fa. Je n’ai rien pensé d’autre. Je me suis contentée d’émettre fermement la pensée droite, de réciter le Fa et d’éliminer toutes les interférences. Je me suis calmée et j’ai émis la pensée droite pendant dix minutes de plus. Je lui ai enseigné les mouvements patiemment comme s’il venait de commencer à pratiquer.

Face à son amnésie, je savais que c’était un test pour moi. J’ai cru fermement au Maître et au Fa, j’ai chassé toute interférence et j’ai cherché quels étaient mes manques. Je lui ai enseigné un mouvement après l’autre. Lentement, il s’en est souvenu. Je lui ai d’abord enseigné le premier, le troisième et le quatrième exercice. Je continuais à l’encourager. Une fois ces trois exercices appris, nous les avons pratiqués. Il m’a suivi et les a terminés.

Après être rentrés du parc, nous avons pris le petit-déjeuner et commencé à étudier le Fa. Il lisait des phrases en ânonnant, comme s’il était analphabète. Il ne pouvait pas reconnaître de nombreux caractères. J’ai supplié le Maître de le renforcer pour qu’il puisse lire le Fa. J’ai émis la pensée droite. J’ai patiemment lu le Fa avec lui, phrase après phrase.

Après avoir terminé la lecture, je me suis examinée pour voir s’il y avait des manques. Pourquoi cela était-il arrivé à mon mari ? Qu’est-ce qui n’allait pas dans ma cultivation ?

J’ai réalisé que je lui en voulais parce qu’il ne cultivait pas avec diligence. J’avais peur que d’autres pratiquants ou personnes sachent ce qui s’était passé. J’étais attachée à ma réputation et je ne voulais pas perdre la face. Je n’ai pas regardé à l’intérieur lorsque la tribulation a commencé. Au lieu de cela, j’ai regardé vers l’extérieur et me suis plainte qu’il n’était pas diligent.

Je dois me rectifier et me défaire de mes attachements. Je dois étudier le Fa et pratiquer les exercices avec un cœur pur avec mon mari. Je dois me cultiver sérieusement et transformer la mauvaise chose en bonne chose. Je dois croire qu’il va se rétablir. Nous devons utiliser cet incident comme une occasion pour nous cultiver véritablement, briser les interférences et valider le Fa.

J’ai contacté ma fille et lui ai raconté ce qui s’était passé. Elle travaillait à NTDTV à New York, mais est revenue à la maison. Pendant plus d’un an, ma fille et moi avons amené mon mari à étudier le Fa et à pratiquer les exercices. Quoi que nous rencontrions, nous renforcions notre pensée droite.

Revenir du bord du gouffre

Un jour, je me suis évanouie et je suis tombée par terre, mais avec ma dernière parcelle de conscience, j’ai eu cette seule pensée : « Maître, aidez-moi. Je n’ai pas encore accompli ma mission... » À ce moment-là, j’ai été renvoyée par une grande main invisible. J’étais couverte de sueur, mais je me suis levée et me suis lentement dirigée vers ma chambre. J’ai émis la pensée droite et me suis reposée un moment. Je suis redevenue normale. Il est difficile de décrire avec des mots le sentiment de revenir du seuil de la mort.

Le processus de guérison de mon mari au cours de l’année écoulée a également été un processus de cultivation pour ma fille et moi. C’était aussi un test pour nous. Il s’est finalement remis de cette grande tribulation. Toute la famille a progressé ensemble.

Alors qu’il lisait le Fa avec d’autres pratiquants sur Internet, certains pratiquants se sont plaints qu’il ne lisait pas bien et ils ne voulaient pas qu’il lise avec eux. Il était contrarié. Mais je l’ai encouragé et réconforté. Je lui ai dit qu’il devait chercher ses propres défauts et transformer la résistance en motivation. Il lisait le Fa chaque fois qu’il avait le temps. Petit à petit, il a pu lire lentement, puis de plus en plus facilement. Maintenant, il peut lire le Fa avec d’autres pratiquants à la vitesse normale. Il s’est presque entièrement rétabli.

Mon mari a plus de 70 ans. S’il n’y avait pas eu la grande compassion du Maître, les résultats auraient été bien différents. À l’âge de mon mari, l’amnésie est la démence à laquelle les gens font normalement référence. Il n’y a pas de remède médical. Mon mari a presque complètement récupéré en étudiant le Fa et en pratiquant les exercices. Cela est dû à la puissance illimitée du Falun Dafa.

Merci, Maître ! Merci, Falun Dafa !

Pendant tout le processus, j’ai réalisé que les trois points suivants étaient cruciaux :

1. Croire à 100 % au Maître et au Fa ; rester solide comme un roc et inébranlable, quelle que soit la situation.

2. Émettre la pensée droite et dissiper résolument toute interférence interne ou externe.

3. Étudier davantage le Fa ; être complètement strict avec soi-même selon les principes du Fa ; regarder à l’intérieur sans condition et bien se cultiver.

Nous avons été témoins de la grandeur du Falun Dafa et de l’immense compassion du Maître au cours de l’année écoulée !

Veuillez me signaler tout ce qui, dans mes propos, n’est pas en accord avec le Fa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais