(Minghui.org) Le Maître protège et observe chaque pratiquant sur le chemin de la cultivation. J’aimerais partager quelques histoires de cultivation à propos de mon fils et parler de comment nous avons été témoins de la magnificence du Maître et de Dafa.

Mon fils Huhu (pseudonyme) ne serait pas en vie aujourd’hui si ce n’était de Dafa. La science moderne et la médecine étaient incapables de le guérir ou d’expliquer la cause de ses maladies. Après avoir cultivé le Falun Dafa, les maladies de Huhu sont parties. J’espère que les êtres peuvent apprendre la vérité à propos de Dafa et être bénis !

Un corps jeune et malade

Huhu a fait face à beaucoup de tribulations dès sa naissance. Les médecins lui ont diagnostiqué une jaunisse et étaient sur le point de me l’enlever puisqu’il devait être hospitalisé. J’ai demandé : « Je suis en train d’allaiter Huhu. Que va-t-il lui arriver si vous me l’enlevez ? » Un médecin a dit qu’ils allaient le nourrir avec du lait maternisé. Quand j’ai demandé ce que je devais faire avec mon lait, le docteur a dit impatiemment : « Vous pouvez soit le pomper ou le jeter. Ça ne nous dérange pas ! » J’étais choquée et j’ai refusé de les laisser prendre Huhu.

Ils voulaient me faire signer une décharge disant qu’ils ne seraient pas responsables si quelque chose arrivait à Huhu. J’ai signé sans même y penser un instant. Quelques jours plus tard, Huhu a commencé à avoir des bosses rouges partout sur le corps et une croute s’est formée sur ses yeux. J’ai gardé mon calme et j’ai continué à l’essuyer avec une débarbouillette humide tous les jours. Les bosses ont disparu en quelques jours.

De retour à la maison, après avoir quitté l’hôpital, nous avons écouté Pudu, Jishi et les conférences audios du Maître. J’ai aussi récité : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » de nombreuses fois. La jaunisse de Huhu a disparu après une semaine.

Quand Huhu avait environ 37 jours, il pleurait tout le temps. C’était si terrible que les voisins s’en plaignaient. Mon père a suggéré qu’on fasse vérifier l’état de santé du Huhu. Je n’ai eu d’autres choix que de l’amener chez le médecin. J’étais stupéfaite de la quantité de tests que Huhu devait passer. Non seulement c’était coûteux, mais c’était aussi très désagréable pour Huhu, et il pleurait de façon hystérique.

Finalement, les médecins ont été incapables de trouver pourquoi Huhu pleurait constamment et m’ont recommandé de l’amener voir une autre médecin.

La nouvelle médecin était plus gentille et semblait plus amicale que les médecins précédents. Elle a demandé : « Est-ce que Huhu est votre premier enfant ? » J’ai fait signe que oui. Elle a ajouté : «Vous devez être prête mentalement. Votre fil a peut-être un trouble mental. »

Je l’ai interrompue, remerciée, et je suis sortie du bureau avec mon fils dans mes bras. Une fois dehors, j’ai éclaté en sanglots et j’ai dit à mon mari ce que la médecin avait dit. J’ai ajouté : « Retournons à la maison. Peu importe ce que la médecin a dit, je n’y crois pas. Ce n’est que le Maître qui a le dernier mot ! »

J’ai pris grand soin de Huhu de retour chez moi et j’ai écouté les conférences du Maître. Dans mes temps libres, je chantais, jouais à des jeux et le réconfortais quand il pleurait. Quand je suis retournée à l’hôpital trois mois plus tard, la médecin a dit que Huhu se développait bien et que le seul problème était que son poids était sous la normale. La médecin a suggéré que je fasse un test d’allergie pour voir si Huhu avait des allergies quelconques. Nous avons trouvé que Huhu avait une allergie à la protéine de lait. Nous avons acheté de la formule de lait très dispendieuse pour Huhu jusqu’à ce qu’il soit capable de manger du solide. Huhu allait de mieux en mieux chaque jour et rapidement il a atteint l’âge d’un an.

Tout de suite après son premier anniversaire, Huhu a eu la roséole. J’étais plus calme et claire puisque mes collègues m’avaient dit que c’était une maladie infantile commune. Nous ne sommes pas allés à l’hôpital, et sa fièvre s’est résolue en trois jours. Quand Huhu avait environ dix-huit mois, mon père, qui gardait Huhu à l’époque, m’a appelée de m’a demandé de revenir immédiatement à la maison. De retour chez moi, mon père a dit : « Huhu fait de la fièvre et il a commencé à avoir des spasmes. Il a perdu connaissance pendant environ une minute et ta mère et moi avons paniqué. » Mon père m’a dit de ramener Huhu à l’hôpital. Je n’avais pas d’autre choix que de le ramener à nouveau à l’hôpital. Le médecin a diagnostiqué que les spasmes étaient des convulsions fébriles et m’a dit que Huhu avait besoin de traitements. Je n’ai donné aucune attention au médecin et j’ai ramené Huhu à la maison.

Nous avons écouté ensemble les conférences de Maître et je lui ai enseigné comment réciter : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Huhu s’est rapidement remis.

Au cours des deux années qui ont suivi, Huhu a souvent eu les symptômes des convulsions fébriles. Chaque fois que Huhu faisait de la fièvre, je paniquais et devenais nerveuse. Une fois, le corps de Huhu est devenu raide et de la mousse blanche coulait de sa bouche. J’étais terrifiée et j’ai récité sans cesse « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». J’ai demandé de l’aide au Maître et je savais que seulement le Maître pouvait le sauver. Je suis reconnaissante envers le Maître du plus profond de mon cœur. Le Maître a sauvé mon enfant de la mort à chaque fois et aucune parole ne peut exprimer ma plus profonde gratitude.

Guider mon enfant sur le chemin de la cultivation

Suite à cette série d’événements, j’ai pensé en moi-même : « Bien que Huhu soit allé à l’hôpital de nombreuses fois au cours des années, il n’a jamais pris de médicaments. La vie est imprévisible et il est difficile de dire ce qui va arriver.

Le Maître a dit :

« Il y a encore un moyen qui peut changer la vie d’un être humain et c’est le seul et unique moyen : c’est de s’engager désormais sur le chemin de la cultivation et de la pratique. » (Deuxième Leçon, Zhuan Falun)

J’ai donc décidé de guider Huhu, qui avait alors trois ans, sur le chemin de la cultivation.

Nous avons commencé à réciter des poèmes de Hong Yin et j’ai dit : « Voyons si tu peux mémoriser le poème après l’avoir récité trois fois. » Il a semblé intéressé et a voulu essayer. Huhu a réussi à mémoriser le premier poème après l’avoir lu trois fois. J’ai été touchée et je l’ai félicité pour ses efforts.

Nous avons mémorisé entre trois et cinq poèmes chaque jour et éventuellement nous avons commencé à mémoriser les poèmes de Hong Yin III. Plus tard, j’ai réalisé que Huhu n’avait pas fait de fièvre depuis six mois. Comme le dit l’adage : « L’apparence vient de l’esprit ».Probablement que je m’inquiétais trop à propos des fièvres de Huhu – quelques jours plus tard, il a de nouveau fait de la fièvre.

Cette fois-ci, il n’a pas eu de convulsions et a seulement perdu l’appétit. Il a aussi vomi beaucoup de mucus blanc et j’ai compris que le Maître nettoyait son corps. Je savais que le vie de Huhu avait changé maintenant qu’il était devenu un jeune disciple de Dafa. Je lui ai dit : « Huhu, n’aie pas peur. Le Maître nettoie ton corps. Tout va bien aller. Bien que ce soit inconfortable pendant que ça se passe, tu dois être fort. » Huhu a semblé comprendre ce que je disais et a acquiescé de la tête.

Le Maître a purifié le corps de Huhu à deux reprises et j’ai remarqué un changement dans le corps de Huhu. Il est devenu en meilleure santé et il était moins difficile avec la nourriture. Avant, il avait l’air maigre, mais après avoir mangé quelques types différents de repas qu’il aime, Huhu a gagné du poids. Ses allergies ont disparu et il est devenu un garçon en bien meilleure santé. Le Maître savait que Huhu ne serait pas capable d’endurer toutes ces souffrances, ainsi le Maître a purifié le corps de Huhu petit à petit. Le Maître a enduré beaucoup pour Huhu !

Élever son xinxing

Depuis, Huhu n’a plus fait de fièvre et il a maintenant dix ans. Le but de la cultivation n’est pas de ne plus avoir de maladie et de garder la forme. Plutôt, il s’agit d’un processus de retourner à son moi originel. Les tribulations de xinxing ont commencé à faire surface en même temps que Huhu devenait en meilleure santé.

Un jour, je suis allée chercher Huhu à la maternelle, et de retour à la maison, j’ai vu des marques de dents sur ses bras. Il y avait des ecchymoses partout sur ses bras, je lui ai demandé ce qui s’était passé. Il m’a dit que la fille du professeur l’avait mordu. J’en ai eu le cœur brisé et je lui ai demandé si ça lui faisait mal. Il m’a dit que ça lui avait fait très mal au début, mais qu’aussitôt qu’il avait récité « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » la douleur s’était estompée. J’étais réellement heureuse pour Huhu. Non seulement il pouvait prendre les autres en considération, mais il pouvait aussi endurer la douleur. Je savais que le Maître avait aidé Huhu à endurer la douleur.

Une fois, j’ai amené Huhu dans un centre de jeux pour enfants et j’ai entendu un petit garçon dire à une petite fille, « Va frapper Huhu ». Bien entendu, la petite fille s’est mise à frapper Huhu. Huhu a été surpris et n’a plus bougé. J’ai appelé Huhu et lui ai demandé s’il avait mal. Il m’a dit : « Au début ça m’a fait mal, mais après je n’ai plus rien senti. J’ai juste continué de réciter : " Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon " ». Je savais que le Maître l’avait de nouveau protégé.

Durant un cours de danse en deuxième année, Huhu a trébuché et est tombé. Il s’est fait mal au dos et a dit à sa professeur qu’il avait besoin de se reposer un peu. Sa professeur lui a dit sévèrement qu’il devait retourner à son cours de danse. Huhu s’est senti lésé, mais il a réussi à faire quelques mouvements de danse. De retour à la maison, Huhu s’est mis à pleurer en racontant ce qui s’était passé. J’ai décidé d’expliquer la situation de Huhu à la professeur à l’aide d’un message texte. À mon grand désarroi, la professeur a commencé à me blâmer et à accuser Huhu de mentir. Dans les jours qui ont suivi, la professeur a commencé à s’en prendre à Huhu. Elle ne laissait pas Huhu boire de l’eau ou aller aux toilettes. Elle demandait à d’autres étudiants de l’intimider, ne le laissait pas prendre de pauses et le punissait en lui disant de se tenir debout contre un mur.

Huhu se faisait constamment harceler par ses amis, et aucun de ses camarades de classe ne voulait lui parler. Huhu n’avait alors que sept ans. Ce fut très difficile pour moi de voir tout cela se produire, en plus d’amener Huhu à l’école chaque jour. J’ai essayé de mon mieux de garder un esprit calme, et j’ai étudié le Fa avec Huhu.

Le Maître a dit :

« Le Ren avec au cœur la colère et la haine, avec au cœur le sentiment de l’injustice, avec des larmes retenues, c’est le Ren des gens ordinaires avec l’attachement à leurs craintes, n’éprouver aucune colère et aucune haine, n’avoir aucun sentiment d’injustice c’est le Ren du pratiquant. » (« Ce qu’est le Ren », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Huhu a dit : « Maman, je sais ce que je dois faire maintenant. Je devrais moins prendre les choses à cœur. »

J’ai répondu : « Oui, essayons de surmonter cette tribulation ensemble. Il ne reste qu’un mois d’école avant le congé d’hiver. Persistons pendant un autre mois. » Huhu a acquiescé.

À la fin de l’année, la professeur a critiqué Huhu dans son bulletin. Mais cette fois, mon cœur est resté indifférent. En tant que pratiquants, nous ne devrions pas être émus par les gens ordinaires. Chaque chose qui arrive est une façon pour les pratiquants d’éliminer leur karma. J’ai demandé à ce que Huhu soit transféré dans une autre classe à la fin de la deuxième année et nous n’avons plus jamais eu une professeur comme elle.

Huhu et moi avons élevé notre xinxing au cours de ce processus et avons beaucoup mûri dans notre cultivation. Non seulement Huhu a gardé la santé, mais il est aussi très gentil et a un bon appétit. Nous sommes très heureux et considérons toutes les tribulations auxquelles nous faisons face comme des façons de nous élever dans notre cultivation. Nous suivons le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance chaque jour et vivons nos vies pleinement.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais