(Minghui.org)

Nom : Ye Lianping

Nom chinois : 叶莲萍

Sexe : Féminin

Âge : 30 ans

Ville : Mudanjiang

Province : Heilongjiang

Profession : Créatrice de mode

Date du décès : 29 novembre 2002

Date de la dernière arrestation : 28 novembre 2002

Dernier lieu de détention : Un centre de détention

Un jour après l’arrestation de Mme Ye Lianping, le 28 novembre 2002, pour avoir pratiqué le Falun Gong, cette femme de 30 ans a été torturée à mort par deux policiers, qui l’ont étouffée et l’ont gavée d’huile de wasabi. Sa fille n’avait que sept ans à l’époque.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

Mme Ye, une créatrice de mode de la ville de Mudanjiang, dans la province du Heilongjiang, s’est rendue plusieurs fois à Pékin pour demander le droit de pratiquer le Falun Gong entre 1999 et 2001 et a été arrêtée chaque fois. Elle a été condamnée à une peine inconnue au centre de désintoxication pour femmes de Harbin en 2001. La police a tenté de l’arrêter à nouveau après sa libération. Lorsqu’elle s’est échappée et a vécu loin de chez elle, Li Fu, le chef du Bureau de la sécurité intérieure de la ville de Mudanjiang, l’a inscrite sur la liste des personnes recherchées et a menacé de la battre à mort lorsqu’ils la retrouveraient.

Mme Ye et trois autres pratiquants, dont Mme Dong Shuyan, M. Wang Yongqiang et un autre pratiquant dont le nom n’est pas connu, ont été arrêtés par la police à Daqing le 28 novembre 2002. Sur le chemin du retour vers Mudanjiang, la police a menotté Mme Ye et Mme Dong et a suspendu les menottes au plafond de la jeep. Les menottes étaient si serrées qu’elles leur ont entaillé la chair. Elles étaient dans l’incapacité de se tenir debout ou de s’asseoir.

Dans le centre de détention, le policier Qiao Ping du Bureau de la sécurité intérieure de la ville de Mudanjiang a frappé Mme Dong avec un balai. Sa tête était couverte d’ecchymoses. Tous les jours, la police la battait et l’interrogeait. Le policier Wang Weith du poste de police de Xi’an l’a une fois battue jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse, puis l’a violée.

Les policiers Qiao Ping et Li Fu ont fait ingérer de force à Mme Ye deux bouteilles d’huile de wasabi par le nez. Ils lui ont ensuite recouvert la tête d’un sac en plastique qu’ils ont attaché autour de son cou, l’étouffant presque à mort.

Selon d’autres personnes torturées de la même manière, l’huile de wasabi provoque une sensation de brûlure dans l’estomac, les yeux semblent sortir de leurs orbites, larmes et mucus coulent sans arrêt et la personne se tord de douleur. C’est une torture horrible, surtout lorsqu’elle est pratiquée à répétitions.

Reconstitution de torture : La tête recouverte d’un sac en plastique

Les policiers ont également tiré Mme Ye par les cheveux et l’ont giflée. Ils l’ont ensuite menottée dans le dos, une main passée par-dessus son épaule pour rejoindre l’autre main remontant dans le dos. Elle est morte le lendemain.

Reconstitution de torture : Menotté dans le dos

La police a affirmé que Mme Ye avait sauté. Mais selon son mari qui a vu son corps, elle saignait en dessous de la taille, il y avait des marques d’aiguille sur sa poitrine et de la terre sur sa tempe. Pour lui, elle n’avait pas l’air d’être tombée d’un endroit élevé.

Selon une personne bien informée, un agent qui a également torturé Mme Ye s’est plaint plus tard que son directeur, Han Jian, lui avait promis à plusieurs reprises qu’il assurait leur protection s’agissant de la torture des pratiquants, quoi qu’ils fassent. Mais lorsque Mme Ye est effectivement décédée, l’agent a reçu l’ordre de rédiger des rapports d’autocritique, il pensait que cela visait à rejeter la faute sur lui.

Incapable de supporter la pression de la persécution, le mari de Mme Ye a confié leur fille à sa belle-mère et a déménagé. On ne sait pas s’il est revenu pour s’occuper de l’enfant.

Voir aussi :

Nouvelles tardives : Trois décès à la suite d’une arrestation collective il y a 19 ans

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais