(Minghui.org) Au cours du mois précédant le 20e congrès du Parti communiste chinois, qui s’est tenu du 16 au 22 octobre 2022, les autorités de la ville de Luzhou, dans la province du Sichuan, ont harcelé de nombreux pratiquants locaux de Falun Gong dans le but de les empêcher de sensibiliser le public à la persécution de leur croyance pendant le congrès.

Vous trouverez ci-dessous une sélection de cas de harcèlement.

Mme Luo Linming

Mme Luo Linming est âgée de près de 90 ans. La police a appelé sa fille le 6 septembre et lui a dit que sa mère âgée devait faire un test COVID-19.

Mme Li Quanying et son mari M. Tang Shikui

Le 24 septembre, un groupe d’agents s’est rendu au restaurant où travaillait Mme Li Quanying et a pris des photos d’elle et du restaurant. La police s’est présentée à son domicile deux jours plus tard. Comme elle n’avait pas verrouillé la porte, ils sont entrés sans y être invités.

Mme Wu Derong

Deux agents de police ont frappé à la porte de Mme Wu Derong le 26 septembre et ont prétendu qu’ils procédaient à un contrôle social. Mme Wu, 71 ans, les a laissés entrer et leur a demandé s’ils étaient là pour saccager à nouveau son domicile. Ils ont répondu par la négative et sont partis précipitamment.

Plus tôt dans l’année, le 29 mars 2022, cinq agents en civil avaient trompé son mari, qui se trouvait seul à la maison, qui leur avait ouvert la porte sous prétexte de vérifier le compteur de gaz. Alors qu’un agent retenait son mari, les quatre autres agents ont saccagé la maison et emporté tout ce qui avait trait au Falun Gong. La serrure de la porte de la chambre à coucher a été brisée au cours du processus.

Mme Huang Deshu

Le 30 septembre, Mme Huang Deshu, une retraitée de l’usine de gaz naturel de la ville de Luzhou, a reçu la visite de trois agents en civil. Lorsque son mari leur a demandé quel était le but de leur visite, ils ont répondu qu’ils voulaient vérifier comment elle allait. Lorsque Mme Huang est sortie de sa chambre en entendant le vacarme, les agents l’ont prise en photo et sont partis. Ils ont également ordonné à son mari de lui dire qu’elle n’était pas autorisée à sortir pour parler du Falun Gong.

Cinq agents sont revenus le 10 octobre. Ne sachant pas que le couple n’était pas à la maison, les agents ont frappé à la porte et crié leurs noms.

Plus tôt cette année, le 14 avril, trois employés du comité résidentiel ont également harcelé Mme Huang. Son mari leur a raconté comme ses maladies graves avaient disparu après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong et les a exhortés à ne plus participer à la persécution. Ils ont refusé d’écouter.

Mme Liu Kequn

Comme la police n’a pas trouvé Mme Liu Kequn à la fin du mois de septembre, elle a menacé son fils pour qu’il dise où elle se trouvait. Terrifié, le fils l’a appelée pour lui parler du harcèlement. Toujours dans l’impossibilité de la retrouver, la police a appelé son ex-mari pour obtenir des informations.

Début octobre, Mme Liu a été saisie par trois agents alors qu’elle faisait la lessive chez elle. Ils ont pris des photos d’elle sans sa permission. Elle a exhorté les agents à ne pas participer à la persécution.

Mme Li Zhongming

Mme Li Zhongming, 74 ans, a expliqué aux policiers les avantages qu’elle tirait de la pratique du Falun Gong, lorsqu’ils sont venus la harceler fin septembre. Elle a dit qu’elle avait un très mauvais caractère et qu’elle avait toujours de la rancune envers les autres. La pratique du Falun Gong a élargi son esprit et elle est devenue indulgente et attentionnée.

Mme Liu Zongzhen

Mme Liu Zongzhen a été prise en photo par des membres du comité de résidence fin septembre. Elle a également reçu un autre appel téléphonique de harcèlement vers avril 2022, l’agent l’a avertie de ne pas distribuer de documents sur le Falun Gong.

Mme Gui Dalyu

Mme Gui Dalyu, une retraitée de 78 ans travaillant à la mine de gaz de Luzhou, a été harcelée par deux policiers à son domicile le 4 octobre. Avant ce dernier incident, elle avait été harcelée à plusieurs reprises et son domicile avait été saccagé.

Mme Yang Taizhen

Début octobre, trois agents en civil ont harcelé Mme Yang Taizhen et l’ont prise en photo. Pour la protéger, son fils s’est placé devant elle. Il a dit à la police que sa mère avait déjà passé plus de dix ans en prison et que sa pension avait été suspendue en raison de sa croyance, et que la famille en avait assez.

Quelques jours avant ce harcèlement, le mari de Mme Yang a reçu un appel de la police, menaçant Mme Yang, lui disant qu’elle n’était pas autorisée à sortir pour parler du Falun Gong aux gens.

Mme Luo Linrong

Mme Luo Linrong a récemment déménagé au domicile de ses enfants en ville, après que son domicile en banlieue a été démoli. La police a découvert sa nouvelle adresse et est venue la harceler le 23 octobre. Sans présenter de carte d’identité ni de mandat de perquisition, ils ont mis à sac toutes les pièces de son domicile, confisquant ses livres sur le Falun Gong, la photo du fondateur du Falun Gong, des documents d’information et trois lecteurs multimédias. Mme Luo a tenté d’arrêter les policiers, mais en vain.

Mme Luo a ensuite été emmenée au poste de police, où la police a fabriqué son dossier. Elle a refusé de le signer. Avant de la placer en résidence surveillée, la police l’a forcée à passer un test COVID-19 et l’a menacée de la harceler à l’avenir.

Mme Liu Yunfang

Mme Liu Yunfang a reçu un appel de la police le 24 octobre, lui demandant son adresse actuelle. La police a également interrogé son fils pour savoir si elle avait effectivement déménagé.

Autres cas de harcèlement

D’autres pratiquants ont été harcelés ces derniers mois, notamment Mme Dong Guozhen, Mme Liu Zongfen et M. Song Degui. Les agents ont pris des photos des pratiquants et ont enregistré leur voix.

Voir aussi :

Ville de Luzhou : Les pratiquants de Falun Gong maintiennent leur croyance tout en étant ciblés par la campagne « Plan zéro »

Une femme de 70 ans arrêtée pour sa croyance

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais