(Minghui.org) J’ai souffert de graves problèmes de santé pendant des décennies, que les médicaments et les visites à l’hôpital n’ont pas pu soulager. J’ai eu la chance de commencer à pratiquer le Falun Dafa en 1998 et je me suis remise de toutes mes maladies en moins d’une semaine.

Je suis en santé depuis plus de vingt ans. Cependant, la cultivation est sérieuse. Ces dernières années, j’ai commencé à me détendre et à me relâcher dans la cultivation du xinxing. En conséquence, j’ai développé beaucoup d’attachements.

Par exemple, je suis devenue attachée à l’apparence et aux vêtements. Auparavant, je n’allais faire des achats que lorsque j’en avais besoin. Cependant, de mars à mai cette année, j’ai acheté des vêtements à trois reprises. Ce que j’ai acheté pendant ces deux mois était plus que ce que j’avais acheté pendant plusieurs années.

De plus, je semblais avoir éliminé mon attachement à la nourriture depuis longtemps, mais cette année, j’ai recommencé à être attachée à certains fruits. J’ai acheté quatre pastèques et je les ai mangées. J’ai aussi développé un attachement à la viande et j’en ai acheté, même si cela coûtait plusieurs centaines de yuans. Lorsque je faisais mes courses, j’étais attachée à mon intérêt personnel en passant beaucoup de temps à comparer les prix.

Je n’avais pas réalisé à quel point j’étais laxiste dans ma cultivation. En raison de la pandémie, mes enfants ne sont pas venus pour le réveillon cette année. L’environnement calme était une bonne occasion pour moi de faire les trois choses. Cependant, je n’ai pas utilisé ce temps pour cultiver. Je suis devenue accro à regarder des vidéos. Comme je n’avais pas de téléphone portable, j’utilisais le téléphone de mon mari pour les regarder. J’ai également passé des heures sur WeChat et je suis devenue très attachée aux prophéties.

Dévier du Fa

Je n’avais pas réalisé que j’avais déjà dévié du Fa et que j’étais en danger. Début mai de cette année, les forces anciennes ont profité de mes failles et j’ai vécu une situation critique.

J’ai souffert d’une infection rénale aiguë (pyélonéphrite) avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa. Un jour, j’ai soudainement ressenti une douleur intense en urinant. Je ne l’ai pas prise au sérieux au début. Cependant, en dix minutes, j’ai développé tous les symptômes de la pyélonéphrite. Très vite, du sang est apparu dans mon urine.

La situation s’est aggravée petit à petit et a duré trois jours. Le quatrième jour, les symptômes ont empiré. J’ai commencé à avoir des caillots sanguins et des choses ressemblant à des morceaux de chair.

Pendant quatre jours, je n’ai pas pu dormir. Je ne pouvais rien manger et je ne pouvais même pas avaler du congee [bouillie de riz]. J’ai perdu plus de 5 kilos en environ dix jours et je me suis affaiblie. En conséquence, je ne pouvais faire que la méditation, car je ne pouvais pas me lever.

Dans ma ville natale, les gens disent que les hiboux indiquent qu’un mauvais présage est sur le point d’arriver. Durant ces jours, un groupe de hiboux hululaient près de ma maison tard dans la nuit. Cela m’a bouleversée. J’ai émis la pensée droite, mais en vain.

Une nuit, un grand hibou s’est tenu sur le toit du bâtiment devant chez moi, avec un groupe de petits hiboux, tous hululant fort. J’ai regardé le grand hibou et lui ai demandé de partir. La nuit suivante, seuls quelques hiboux sont venus. Je leur ai dit : « Vous devez vous rappeler “Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon, Falun Dafa est bon.” Ne dérangez plus le sommeil des gens la nuit, et vous serez bénis. » À partir de ce moment, les hiboux ne sont pas revenus.

Face à mon état de santé critique, je savais que quelque chose n’allait pas dans ma cultivation et que les forces anciennes avaient exploité mes failles.

J’ai répété : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » J’ai aussi essayé de lire le Fa le plus souvent possible, mais j’avais de la difficulté à lire les mots. Je ne pouvais même pas finir de lire dix pages en une heure.

Après quelques jours encore, j’ai pensé : « Je ne peux pas continuer comme ça. Je dois dépasser cette épreuve de vie et de mort. Comme je ne pouvais pas lire le Fa, j’ai regardé les conférences du Maître. Je regardais une conférence par jour, peu importe les symptômes que j’avais.

Mes pieds étaient brûlants et je devais les recouvrir de froid. Tous mes problèmes de santé, qui avaient disparu après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, semblaient être revenus du jour au lendemain et j’avais mal dans tout mon corps.

Je savais que c’était un test que je devais passer. Je devais profondément croire dans le Maître et le Fa. Je savais que je devais élever mon xinxing, regarder à l’intérieur inconditionnellement et éliminer mes attachements.

J’ai continué à regarder à l’intérieur et j’ai trouvé de nombreux attachements, tels que l’attachement à l’intérêt personnel, la gourmandise, la luxure, le ressentiment, etc. J’ai aussi découvert ma lacune fondamentale : j’ai pris pour acquis que Dafa me protégerait. J’ai pensé à tort que tant que je pratiquerais, je n’aurais plus de maladies. Je pensais que tant que je ferais les trois choses, je vivrais confortablement.

Cet état d’esprit ressemblait à ce que le Maître a mentionné :

« Une personne, mon livre à la main, marchait dans la rue en criant : “Avec la protection de Maître Li, je n’ai pas peur d’être renversé par une voiture.” » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)

Quelle était la différence entre mes pensées et ce que le Maître a mentionné ? Comment le Maître pourrait-il protéger un pratiquant comme moi ?

Après avoir trouvé cet attachement fondamental, j’ai passé plus de temps à émettre la pensée droite. J’ai aussi demandé l’aide du Maître pour dissoudre mon ego. Trois semaines plus tard, je pouvais manger de petites quantités et je me sentais plus forte. Quelques jours après, je pouvais marcher.

Après un mois, j’ai finalement surmonté cette épreuve de vie et de mort. Début juin, j’ai pu faire les cinq exercices. Après les avoir faits, des larmes de joie et de gratitude ont coulé. Dans mon cœur j’ai dit au Maître : « Merci Maître ! Votre disciple a fait une percée ! Je n’aurais pas pu y arriver sans la protection du Maître. Le Maître m’a sauvée une fois de plus. »

Cette épreuve m’a complètement réveillée. J’ai compris que nous ne devrions jamais considérer le fait de faire des choses, comme la cultivation. Peu importe le nombre de choses que nous avons faites, nous pouvons toujours être en danger si nous ne cultivons pas bien.

Après cette grave épreuve, j’ai senti que j’avais brisé une coquille d’attachements. J’ai commencé à comprendre ce qu’était la cultivation. J’ai réalisé l’importance de regarder à l’intérieur ; j’ai compris que la cultivation signifiait qu’il fallait se cultiver soi-même, et non les autres. Je savais que s’élever était le seul moyen de progresser dans la cultivation. Je savais que ce n’était qu’en me cultivant que je pouvais sauver les êtres et bien faire les trois choses.

J’espère que les compagnons de cultivation pourront bénéficier de mon partage et ainsi prendre la cultivation au sérieux. Merci au Maître compatissant de m’avoir donné une nouvelle vie. Je vais chérir la chance que vous m’avez offerte et je vais faire mieux.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais