(Minghui.org) Des pratiquants de Vienne, la capitale de l’Autriche, ont organisé deux activités distinctes pour demander la fin de la persécution en Chine. Ces activités ont eu lieu avant la Journée des droits de l’homme, qui tombe le 10 décembre.

Le 7 décembre 2022, une veillée a été organisée devant l’ambassade de Chine à Vienne. Les pratiquants ont commémoré ceux qui ont perdu la vie à cause de la persécution en Chine pour avoir défendu leur croyance, et ont recueilli des signatures pour aider à mettre fin à la persécution par le Parti communiste chinois (PCC).

Le lendemain, les pratiquants ont installé un stand d’information dans la Mariahilfer Straße, une rue commerçante populaire de Vienne. De nombreux passants ont exprimé leur soutien au Falun Dafa et ont signé la pétition pour aider à mettre fin à la persécution. Deux membres du Conseil national autrichien ont également envoyé des lettres pour condamner la persécution par le PCC.

Veillée devant l’ambassade de Chine

Le soir du 7 décembre, malgré le froid glacial, les pratiquants ont organisé une veillée pour sensibiliser le public à la persécution en cours en Chine. Un pratiquant a parlé et résumé les crimes horribles et les atrocités que le PCC a commis depuis le début de la persécution le 20 juillet 1999. Une pratiquante a décrit comment elle a été maltraitée, condamnée et emprisonnée. Elle a dit que de nombreux pratiquants sont toujours emprisonnés dans les camps de travail et les prisons de Chine.

Les pratiquants ont fait les exercices et ont organisé une veillée
devant l’ambassade de Chine.

Deux membres du conseil national de l’Autriche ont envoyé des lettres de soutien.

La conseillère Faika-El-Nagashi a mis en avant son respect des droits de l’homme, de la liberté d’expression, de la liberté de réunion et de la liberté de religion à l’occasion de la Journée des droits de l’homme. Elle a également déclaré qu’une société démocratique et pluraliste devait prêter attention à la dignité humaine.

La conseillère Gudrun Kugler a dit : « Les rapports faisant état de torture, d’humiliation, d’esclavage et de prélèvements forcés d’organes à vif ont augmenté ces dernières années. En particulier, le développement de la Chine ces derniers mois nous oblige à rester vigilants. Les crimes contre les pratiquants de Falun Dafa sont graves et constituent une violation systématique des droits de l’homme. »

Les pratiquants ont soumis des pétitions au gouvernement autrichien concernant les crimes de torture et de prélèvements d’organes à vif.

Diffuser la vérité sur le Falun Dafa dans le centre-ville

La Mariahilfer Straße est un secteur populaire de Vienne, bordé de cafés et de boutiques. À l’approche de Noël, le secteur était plus animé que d’habitude, de nombreux passants ont remarqué le stand des pratiquants et se sont arrêtés pour lire les informations.

Les pratiquants ont fait la démonstration des exercices et ont distribué des fleurs de lotus et des brochures sur la persécution. Les gens ont lu les informations sur la persécution et les prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants vivants, et certains ont parlé avec les pratiquants. Ils ont été choqués d’apprendre les crimes du PCC et beaucoup ont signé la pétition pour mettre fin à la persécution.

Des passants ont signé la pétition demandant la fin
des persécutions

Les pratiquants font la démonstration des exercices.

Les pratiquants affichent des informations sur le Falun Dafa
et la façon dont il est persécuté en Chine.

Des réfugiés tibétains s’informent sur le Falun Dafa.

Les pratiquants ont exposé des panneaux d’affichage de clarification de la vérité avec des informations sur la persécution. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour lire et ont demandé plus de détails sur la persécution.

Quatre réfugiés tibétains qui viennent d’obtenir la nationalité autrichienne ont exprimé leur soutien aux pratiquants. Ils ont été touchés lorsqu’ils ont appris que la pétition des pratiquants mentionne que les Tibétains sont également persécutés en Chine. Les pratiquants leur ont donné des fleurs de lotus en origami et leur ont souhaité leurs meilleurs vœux.

Qu’est-ce que le Falun Dafa et pourquoi le PCC le persécute-t-il ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Au cours des vingt-trois dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement des organes de pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais