(Minghui.org) Je suis une petite disciple de Dafa. Je m’appelle Lele. J’ai 10 ans.

Pendant le Nouvel An chinois en 2020, toute ma famille a passé les vacances chez mes grands-parents maternels, y compris mes parents et mes grands-parents paternels.

Le premier jour du Nouvel An chinois, mon père, qui est médecin, est retourné au travail. Mes grands-parents paternels sont également rentrés chez eux. Je suis restée chez mes grands-parents maternels avec ma mère et ma sœur.

Mais soudain, nous avons entendu dire que la ville serait confinée en raison de l’apparition de cas de Covid. Je n’avais pas apporté mes devoirs d’école ni mes lunettes avec moi. Le pire, c’est que je souffrais de la gale sur tout le corps. Ma mère, qui est aussi médecin, avait préparé un médicament à base de plantes chinoises pour moi, mais nous ne l’avions pas non plus apporté chez ma grand-mère.

Avant que la ville ne soit complètement fermée, ma mère est retournée chez nous en voiture pour chercher des vêtements, de la nourriture et mes devoirs. Elle ne s’est pas rendu compte qu’elle avait complètement oublié mes lunettes et le médicament avant de retourner chez ma grand-mère.

En fait, le médicament oral et la pommade ne fonctionnaient pas très bien sur moi de toute façon. Pendant les deux années qui ont précédé la pandémie, ma mère m’avait appliqué la pommade tous les matins. Mais au fil du temps, la gale s’est étendue à ma tête, ma poitrine, mon dos, mon ventre et mes jambes.

Vivre chez ma grand-mère n’était pas un problème pour moi. Mais l’état de ma peau et mes nombreuses mauvaises habitudes dérangeaient surtout ma mère. Je n’arrêtais pas de mordre mon crayon et la gomme. J’avais déjà 7 ans à l’époque, mais je suçais encore mes doigts, et même mes orteils. Je ne savais pas ce que je faisais et je sentais que je ne pouvais pas me contrôler.

Mon père et ma mère n’arrêtaient pas de me le rappeler, mais je les ignorais toujours. Peu importe les tactiques du bâton et de la carotte qu’ils essayaient pour me faire perdre mes mauvaises habitudes, je n’y arrivais pas.

Lorsque mes parents n’ont plus su quoi faire, ma grand-mère a dit à ma mère : « Pourquoi ne pas laisser Lele apprendre le Falun Dafa ? »

Ma mère n’a pas soutenu ma grand-mère dans la pratique de Dafa, craignant probablement la persécution. Mais elle ne s’est pas opposée lorsque ma grand-mère a voulu que j’apprenne Dafa puisqu’elle ne savait pas ce qu’elle pouvait faire d’autre.

C’est ainsi que ma grand-mère a commencé à me guider pour lire le Zhuan Falun (le texte principal du Falun Dafa) tous les soirs après avoir terminé mes devoirs et lorsque j’étais fatiguée de jouer.

Lorsque ma grand-mère a pris des photos de moi et les a partagées avec notre famille dix jours plus tard, ma grand-mère paternelle a été choquée de voir que j’avais récupéré si vite. « Quel médicament a pris Lele ? » a-t-elle demandé. À ce moment-là, la plupart des gales avaient disparu, mais les cicatrices étaient toujours là.

Lorsque j’ai fini de lire le Zhuan Falun un mois et demi plus tard, même les cicatrices avaient disparu.

Mes deux parents sont médecins et ils savaient combien il était difficile de guérir de ma maladie de peau. Mais maintenant, sans prendre de médicaments, je suis en bonne santé grâce à la lecture des livres de Dafa. Ils ont alors commencé à me soutenir pour continuer à apprendre Dafa.

***

Le Falun Dafa est extraordinaire et magnifique, son pouvoir puissant atteint à la fois le macrocosme et le microcosme. Ce qui est écrit dans cet article n’est qu’une petite manifestation du pouvoir de Dafa au niveau du monde terrestre. Dafa peut apporter des bienfaits à l’humanité, cependant sa magnificence a été dévoilée pour permettre aux gens de suivre ses principes pour cultiver leur caractère et retourner à leur origine première et à leur authenticité première.

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais