(Minghui.org) Le soir du Jour de l’An, plus de 30 pratiquants de Falun Dafa de la ville de Taipei et de New Taipei se sont réunis au Centre d’activités des citoyens du district de Yangde, dans le district de Shilin. Ils ont souhaité une Bonne Année au grand et compatissant Maître Li (le fondateur du Falun Dafa). Ils ont participé à l’étude mensuelle collective locale et au partage d’expériences.

Parmi eux se trouvaient deux jeunes étudiants qui ont fait un voyage spécial pour y participer afin de souhaiter une Bonne Année au Maître. L’un était un pratiquant de 23 ans qui est parti étudier aux États-Unis à l’âge de 16 ans et est revenu à Taïwan pour servir dans l’armée. L’autre est un pratiquant occidental originaire d’Argentine qui étudie actuellement à l’université Ming Chuan. Il a choisi le département de la communication de masse, dans l’espoir de diffuser Dafa à l’avenir auprès des Argentins et des autres pays hispanophones.

Abandonner ses intérêts personnels

Mme Ye a raconté que son entreprise avait un problème de contrat avec un fabricant. Ce contrat était géré par son mari. Elle ne connaissait pas les détails, mais chaque partie disait que c’était la faute de l’autre, et aucune n’était prête à faire marche arrière. La situation s’est donc envenimée. Son mari est devenu de plus en plus irritable et a commencé à avoir une mauvaise santé. Si cela continuait, les deux parties en souffriraient et les deux entreprises en subiraient des pertes.

Elle a pensé : « Pour une personne ordinaire, c’est normal de se battre pour ses propres intérêts, mais je suis une pratiquante, alors je dois résoudre ce problème. » Cependant, le montant impliqué dans ce contrat était important, et l’argent de l’entreprise ou l’épargne familiale ne pouvait pas être utilisé pour couvrir le paiement. Alors, la seule façon qui restait était d’utiliser ses économies personnelles. En faisant ainsi, ses propres économies faites sur plusieurs décennies seraient anéanties immédiatement. Son sentiment de réticence continuait à surgir comme des vagues, la rendant incapable de prendre une décision.

Le Maître a dit :

« Autrement dit, ce que vous abandonnez, c’est ce qui est mauvais, et c’est seulement ainsi que vous pouvez retourner à l’origine première et retrouver l’authenticité première. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

« Ce que nous perdons est en réalité ce qui est mauvais ; qu’est-ce que c’est ? C’est le karma, il va de pair avec les différents attachements humains. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

En lisant le Fa, son esprit s’est ouvert et elle a pu abandonner son attachement. Alors elle a appelé le directeur de l’entreprise pour connaître la situation. L’autre partie qui ne cessait de faire des accusations et de se plaindre s’est contentée d’écouter tranquillement. Elle semblait sentir sa gentillesse et a beaucoup cédé. Finalement, les deux parties sont parvenues à un accord, et le conflit a été résolu avec succès.

Rappel de cultiver avec diligence

L’horloge murale de Mme Ding a cessé de fonctionner. Elle l’a apportée à un magasin voisin pour la réparer. Le propriétaire du magasin a appelé et demandé combien avait coûté l’horloge. Mme Ding était un peu perplexe et a répondu : environ 1000 yuans. Le propriétaire du magasin a dit : « Cela coûtera 500 yuans pour changer l’axe. Je ne pense pas que vous devriez le réparer. » Il a laissé entendre que cela ne valait pas la peine de le faire. Il a dit également que si l’axe était remplacé, la coque en acrylique du boîtier de l’horloge pourrait être endommagée et les aiguilles de l’horloge pourraient être vulnérables. Il lui a demandé si elle voulait quand même la réparer.

Mme Ding a dit franchement qu’elle était choquée par les propos du propriétaire du magasin : « Je ne pense pas que vous devriez continuer à réparer. » (« réparer » et « pratiquer » sont des homophones en chinois) Elle a réalisé que le Maître avait utilisé ces mots pour l’alerter. Même si elle avait passé des appels téléphoniques en Chine, elle s’était relâchée récemment dans sa cultivation. Elle était attachée aux sentiments et à toutes sortes de pensées humaines ordinaires.

Après avoir réalisé cela, elle s’est concentrée sur la lecture des enseignements, l’émission de la pensée droite et la sensibilisation à la persécution. Plusieurs jours ont passé, puis elle s’est rendue au magasin pour récupérer l’horloge. De façon inattendue, le propriétaire du magasin lui a dit : « Notre technicien a soigneusement remplacé l’axe par un axe japonais d’origine, et la coque en acrylique n’est pas endommagée. Elle est comme neuve. » Grâce à ses paroles, Mme Ding a bien réalisé que le Maître lui a rappelé l’importance de rester diligente dans la cultivation – comme elle l’était lorsqu’elle a commencé à pratiquer.

Éliminer les sentiments

Mme Lin et son mari sont tous deux des enseignants retraités de l’école primaire. Ils sont amis avec un autre couple depuis de nombreuses années. Le fils de ce couple était l’un des élèves de Mme Lin et le camarade de classe de son fils. Les deux familles sont donc très proches.

Il y a quelques années, Mme Lin a appris que David était revenu de l’étranger pour vivre avec ses parents et qu’il s’était marié. La famille de sept personnes vivait dans un petit immeuble. Mme Lin a voulu les aider, alors elle a repris son ancien appartement loué à d’autres personnes et l’a vendu à David à bas prix. David a ensuite déclaré que l’appartement était trop vieux et a décidé d’y renoncer. En désespoir de cause, Mme Lin a demandé à un agent immobilier de vendre son appartement. Mais il a été vendu à un prix supérieur d’un million de yuans à celui qu’elle avait proposé à David.

Elle a appris par la suite que la femme et les beaux-parents de David n’étaient pas heureux de vivre avec ses parents. Ils ont donc déménagé et loué un autre appartement. Le loyer mensuel était de plus de 30 000 yuans. Mme Lin a compati, pensant que sa jeune sœur avait aussi un appartement qu’elle aidait à gérer. Elle a demandé à son couple d’amis, David et sa femme, d’aller d’abord voir l’appartement et leur a offert un prix inférieur à la valeur du marché.

Après avoir confirmé leur volonté d’acheter, elle a demandé à l’avance au locataire de déménager. Dans le cadre du raccourcissement du bail, elle a également versé au locataire trois mois de loyer à titre de compensation. Elle espérait de tout cœur que la famille de David aurait une résidence stable. Contre toute attente, le jeune couple a refusé et a décidé d’acheter un appartement dans un immeuble avec ascenseur. Après un moment d’étonnement, Mme Lin a demandé à un agent immobilier de s’en occuper à nouveau et il a vendu l’appartement en un jour à un prix plus élevé.

Le même incident s’est produit deux fois de suite. Mme Lin s’est dit : « Je suis pratiquante, alors pourquoi cela s’est-il produit ? » Elle s’est aperçue que non seulement elle n’avait pas regardé à l’intérieur, mais qu’elle éprouvait aussi du ressentiment, estimant qu’ils n’étaient pas reconnaissants ou ne tenaient pas leur promesse. Un jour, elle a lu ce que Maître a dit :

« Peut-on rester impassible face aux conflits entre les gens qui mettent le xinxing à l’épreuve ? Peut-on rester indifférent face à ses propres intérêts vitaux ? Il est très difficile de réaliser tout cela, c’est pourquoi il ne suffit pas de souhaiter atteindre ces objectifs pour y arriver. C’est seulement lorsque le xinxing et le De d’une personne se seront élevés grâce à la cultivation qu’un tel but pourra être atteint. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun)

Elle a compris tout à coup que c’était parce qu’elle n’avait pas cultivé, alors la première fois, elle n’avait pas passé le test. Donc il y a eu un nouveau test. Elle était consciente qu’elle devait les remercier, ses sentiments de ressentiments ont disparu instantanément. Elle a remercié le Maître.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais