(Minghui.org) Une habitante de la ville de Huaihua, dans la province du Hunan, a été condamnée à une peine de trois ans de prison pour sa pratique du Falun Gong. Mme Lei Huamei a fait appel du verdict et est en attente du résultat.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Arrestation

Le 27 septembre 2020, Mme Lei a été suivie par la police, alors qu’elle distribuait des documents d’information sur le Falun Gong en rentrant chez elle après le travail. La police l’a arrêtée et l’a emmenée au poste de police de Chengzhong.

Après que la police l’a menottée, elle a crié « Falun Dafa est bon ! Je n’ai rien fait de mal parce que je suis une bonne personne. Vous violez la loi en me persécutant ! » Un agent a menacé de lui bourrer la bouche avec un chiffon si elle continuait à crier.

Les policiers ont arraché le sac à main de Mme Lei. Ils ont refusé de présenter leur carte d’identité et ont couvert leur badge pour l’empêcher de voir leur nom. L’agent qui l’a interrogée a également refusé de lui dire son nom, même s’il l’a mise au défi de le poursuivre pour persécution.

Mme Lei a été ramenée chez elle vers 23 heures. Les policiers l’ont saisie par les menottes et l’ont poussée violemment. Après le départ des policiers, elle a réalisé que la clé de son domicile et sa carte d’identité avaient disparu de son sac à main. Elle est retournée au poste de police pour demander les articles manquants et a trouvé un sac de livres de Falun Gong, qui avaient été secrètement confisqués par la police qui avait pris sa clé à son insu.

La police lui a rendu sa clé et sa carte d’identité, mais a refusé de lui rendre les livres. Ils ont également éteint les lumières à l’intérieur et à l’extérieur du poste de police afin de la forcer à partir.

Le lendemain, vers midi, un autre groupe d’agents sont allés trouver Mme Lei dans la pharmacie où elle travaillait. Ils lui ont demandé de les accompagner au poste de police en prétendant que c’était pour qu’elle puisse récupérer ses livres de Falun Gong. Mme Lei a répondu qu’elle ne pouvait pas quitter son travail et qu’elle s’y rendrait un autre jour. Les policiers ont insisté pour qu’elle les accompagne immédiatement et l’ont traînée de force dans la voiture de police.

Les policiers lui ont passé les menottes et l’ont à nouveau fouillée au poste de police. Cependant, ils ont continué à refuser de lui rendre ses livres de Falun Gong. Devant les demandes insistantes de sa famille pour sa libération, la police l’a laissée partir vers 17 heures.

Condamnée à la prison

Mme Lei a été de nouveau arrêtée le 13 novembre 2020 sur son lieu de travail et détenue depuis au centre de détention de la ville de Huaihua.

Lors de sa première audience devant le tribunal du district autonome de Zhijiangdong le 16 mars 2021, elle a refusé d’accepter l’avocat commis d’office. Elle s’est représentée elle-même et a fait valoir qu’elle n’avait violé aucune loi en pratiquant le Falun Gong et en essayant d’être une bonne personne.

À l’exception de sa mère et de ses beaux-parents, le juge Chen Qingzhen n’a autorisé aucun autre membre de sa famille ou ami à assister à l’audience.

La famille de Mme Lei a engagé deux avocats pour elle après l’audience de mars. Les avocats ont plaidé non coupable pour elle lors de la deuxième audience, le 10 mai.

Le fils et la fille de Mme Lei se sont également rendus au tribunal, mais n’ont pas été autorisés à entrer dans la salle d’audience, sous prétexte qu’ils étaient trop jeunes. Bien que le juge ait promis de faire en sorte que les enfants de Mme Lei puissent la rencontrer après l’audience, ils n’ont jamais été autorisés à la voir après une journée d’attente.

Le juge a annoncé qu’il condamnerait Mme Lei à une peine de trois ans de prison et à une amende de 2000 yuans le 22 juillet 2021.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais