(Minghui.org) Le 12 mai 2021, le Département d’État des États-Unis a annoncé des sanctions contre un responsable du Parti communiste chinois (PCC) pour sa participation à la persécution des pratiquants de Falun Gong.

Le Secrétaire d’État des États-Unis, Antony J. Blinken, a annoncé la décision lors d’un point de presse concernant la publication du rapport international 2020 sur la liberté religieuse. Il a déclaré que, conformément à la section 7031 (c) du Department of State, Foreign Operations, and Related Programs Appropriations Act 2021 (Loi sur les affectations du Département d’État, des opérations étrangères et des programmes connexes pour 2021), le gouvernement américain a décidé de sanctionner Yu Hui, ancien directeur du Groupe central de direction sur la prévention et le traitement des religions hérétiques dans la ville de Chengdu, province du Sichuan.

M. Blinken a noté que la désignation de Yu Hui résultait de ses « violations flagrantes des droits de l’homme, à savoir la détention arbitraire des pratiquants de Falun Gong pour leur croyance spirituelle ». Yu Hui et sa famille immédiate se verront refuser l’entrée aux États-Unis.

M. Blinken a déclaré : « Nous continuerons à envisager tous les outils appropriés pour promouvoir la responsabilisation des personnes responsables de violations des droits de l’homme et des mauvais traitements en Chine et ailleurs. »

Le Groupe central de direction sur la prévention et le traitement des religions hérétiques, couramment appelé le Bureau 610, est une agence extralégale créée le 10 juin 1999 pour persécuter spécifiquement le Falun Gong, une discipline spirituelle et méditative ancestrale.

Avant d'occuper ce poste au Bureau 610, Yu Hui avait été nommé secrétaire adjoint pour le district de Wenjiang en mai 2013. Après avoir dirigé le Bureau 610 pendant près d’un an entre août 2016 et juillet 2017, il est devenu directeur et secrétaire adjoint du comité de travail du PCC pour la zone de haute technologie de Chengdu.

Lorsque Yu Hui occupait le poste de directeur du Bureau 610, 479 pratiquants de Falun Gong ont été harcelés et ont vu leur domicile saccagé, 117 ont été arrêtés, 42 ont vu leur arrestation approuvée et ont fait l’objet de poursuites, 27 ont été condamnés et 3 ont été persécutés à mort.

Au début de 2021, des pratiquants de Falun Gong dans plus de 38 pays ont remis à leur gouvernement respectif la liste de 9300 agents du Bureau 610 à tous les niveaux en Chine. Les pratiquants ont demandé à leur gouvernement d’interdire l’entrée des responsables de la persécution dans leur pays et de geler leurs avoirs. Le nom de Yu Hui figure sur la liste soumise au gouvernement américain.

Voici une liste partielle des pratiquants qui ont été persécutés au cours du mandat de Yu Hui.

Persécuté à mort

M. Chen Guangzhong est persécuté à mort, sa femme et sa belle-sœur sont condamnées à une peine de sept ans

M. Chen Guangzhong, sa femme Mme Wei Zaihui et la sœur de celle-ci, Mme Wei Zaixiu, ont été arrêtés au domicile du couple le 27 mai 2015. Même si M. Chen a été libéré sous caution en raison de son état physique, il a été de nouveau arrêté chez lui le 9 février 2017 et a dû être jugé avec les deux sœurs, détenues depuis plus de 20 mois.

Les sœurs Wei avaient une autre sœur, Mme Wei Zaiqun, qui habite au Danemark et qui a exhorté le gouvernement danois de venir en aide à ses proches en Chine. Le gouvernement danois a soumis les dossiers de ses proches à l’Union européenne en 2016, au moment où l’Union européenne avait des dialogues sur les droits de l’homme avec la Chine. Malgré l’attention de la communauté internationale, Mme Wei Zaihui et Mme Wei Zaixiu ont été condamnées à une peine de sept ans chacune à la prison pour femmes de Chengdu, et M. Chen a reçu une peine de trois ans dans la prison de Jiazhou.

La famille de M. Chen a rarement eu de ses nouvelles quand il a été emprisonné. En juillet 2017, sa famille a été soudainement informée que M. Chen était dans un état critique et que ses pupilles étaient dilatées. Le frère aîné de M. Chen et un voisin sont allés à l’hôpital de la prison. On leur a interdit de prendre une photo ou d’apporter quoi que ce soit dans la salle, même pas une feuille de papier.

Le frère de M. Chen l’a vu allongé sur le lit inconscient. Il avait l’air pâle, et sa tête avait été rasée. Il était nu et couvert d’un morceau de tissu.

Le frère de M. Chen a appelé son nom et n’a pas répondu. Puis il a demandé au gardien de prison : « Comment un homme en bonne santé est-il devenu comme cela ? Pourquoi lui a-t-on rasé la tête ? » Le gardien de prison a répondu que M. Chen avait eu une hémorragie cérébrale, mais que c’était trop tard pour une chirurgie.

M. Chen est mort quelques jours plus tard, le 28 juillet 2017, moins de six mois après son emprisonnement.

Condamnation

Mme Wu Chunlan est condamnée à une peine de huit ans, son mari décède

Mme Wu Chunlan, 53 ans, était à son domicile le 9 septembre 2016 quand plus de deux douzaines d’agents sont entrés par effraction, armes dégainées. Elle a été arrêtée et détenue au centre de détention du canton de Bi pendant un mois avant d’être transférée au centre de détention de Qixian.

Lorsqu’elle était détenue, Mme Wu a été interrogée 21 fois et a été emmenée à l’hôpital le 21 décembre pour être réanimée. Elle a été libérée sous caution le 2 janvier 2017. Au moment de sa libération, elle ne sentait rien dans la moitié de son corps.

Son mari, qui était hospitalisé au moment de son arrestation, était incapable de payer les frais médicaux. Il est mort peu après avoir été forcé de quitter l’hôpital, le 16 décembre 2016. Le fils de Mme Wu s’est rendu au centre de détention pour demander sa libération afin qu’elle puisse voir son mari une dernière fois, mais la police a refusé sa demande.

Le 26 juillet 2018, Mme Wu et trois autres pratiquantes, Mme Guo Qingcheng, Mme Jiang Yilin et Mme Tang Xiaoyan, ont dû être jugées au tribunal du district de Jintang. Mme Wu a reçu une peine de huit ans et une amende de 10 000 yuans. Mme Guo, Mme Tang et Mme Jiang ont été condamnées à une peine de sept ans et une amende de 7000 yuans chacune.

Ville de Chengdu, province du Sichuan : Six personnes condamnées pour avoir étudié un livre ensemble

Le 23 juillet 2016, Mme Li Xiaoping et ses neuf invités ont été arrêtés pendant qu’ils lisaient des livres de Falun Gong.

Bien que quatre des pratiquants de Falun Gong aient été libérés sous caution plus tard, Mme Li, M. Xu Yong, Mme Liu Shuling, Mme Zhou Ziyu, M. Lu Youqun et Mme Zhang Minghong ont été détenus au centre de détention du district de Bi.

Les six pratiquants ont comparu devant le tribunal du district de Wuhou le 24 mai 2018. En tout, seulement quelques membres de la famille ont assisté au procès, et ils ont déclaré que le juge qui présidait le tribunal n’a pas autorisé les pratiquants à témoigner pour leur propre défense.

Tous les six pratiquants ont été reconnus coupables à la fin du procès.

Mme Zhang a été condamnée à une peine de sept ans et une amende de 10 000 yuans.

Mme Li, M. Xu et Mme Liu ont été condamnés à une peine de trois ans et demi et une amende de 5000 yuans chacun.

Mme Zhou et M. Lu ont été condamnés à une peine de trois ans et une amende de 5000 yuans chacun.

Trois pratiquantes arrêtées et condamnées

Mme Tang Yunxia, Mme Zhong Fangqiong et Mme Xiong Zhiying ont été arrêtées le matin du 26 octobre 2016 au domicile de Mme Tang. Des milliers d’effets personnels de Mme Tang ont été confisqués. Les trois pratiquantes ont été emmenées au centre de détention du district de Bi.

Les pratiquantes ont été inculpées le 26 novembre 2016. La police a traité Mme Zhong comme une prisonnière politique d’importance et a menacé de la condamner à une peine de huit ans. La police a aussi menti à Mme Tang en lui disant qu’elle libérerait les deux autres pratiquantes si elle prenait tout le blâme.

Les trois pratiquantes ont été condamnées par le tribunal du district de Chenghua le 6 juin 2018. Mme Tang a été condamnée à une peine de prison de cinq ans, Mme Zhong a été condamnée à quatre ans de prison et Mme Xiong a été condamnée à trois ans de prison. Toutes les trois ont été condamnées à une amende de 5000 yuans.

M. Bai Guiying est condamné à trois ans et demi de prison

M. Bai Guiying a été arrêté le 4 janvier 2014 et détenu au centre de détention de la ville de Pengzhou. Il a été jugé le 10 novembre 2016 et condamné à trois ans et demi de prison.

Le jour du procès, beaucoup de policiers en uniforme et en civil patrouillaient la région et effectuaient des contrôles auprès des passants.

La famille de M. Bai a engagé un avocat pour qu’il plaide non coupable en son nom. M. Bai a également témoigné pour sa propre défense et a déclaré qu’il n’avait commis aucun crime et qu’il devait être acquitté.

Une professeure d’université est condamnée à trois ans de prison pour avoir parlé du Falun Gong à ses étudiants

Mme Jiang Li, une professeure au département des langues étrangères à l’université de Chengdu, a été arrêtée le 11 novembre 2016 pour avoir parlé du Falun Gong à ses étudiants. La police a aussi saccagé son domicile. Elle a été placée en détention pénale le 26 novembre et détenue au centre de détention de Chengdu. Son arrestation a été approuvée le 9 décembre.

Après avoir détenu Mme Jiang pendant plus d’une année, le Bureau 610 a refusé de la libérer bien que le parquet ait renvoyé sa cause plusieurs fois. Mme Jiang a comparu au tribunal le 29 juin 2018 et a été condamnée à une peine de trois ans. Plus tard, elle a été emmenée à la prison pour femmes de Chengdu.

Une femme souffre de troubles mentaux à cause de la persécution

Mme Ding Hui, une femme dans la cinquantaine, et un autre pratiquant, M. Zheng Bin, ont été arrêtés au domicile de Mme Ding le 21 décembre 2015. La police les a battus et les a emmenés au centre de détention du district de Xindu. La police a continué de frapper Mme Ding au centre de détention et a même incité d’autres détenus à la frapper. On l’a ensuite menottée à un lit de mort et on lui a injecté une drogue inconnue qui peut faire dormir une personne pendant trois jours.

Au mois d’octobre 2016, Mme Ding souffrait de troubles mentaux et ne pouvait plus s’occuper d’elle-même. Les détenus la réprimandaient souvent et lui ordonnaient de s’allonger au sol dans les toilettes.

Une fois, une pratiquante a demandé à une détenue pourquoi Mme Ding était devenue comme cela. La détenue a répondu : « C’est trop facile avec l’utilisation des drogues ! Regarde cette dame âgée (qui n’était pas une pratiquante de Falun Gong) qui est allée faire appel contre le gouvernement. Les gardes ont soutenu qu’elle avait une dépression et qu’elle devait prendre quelques pilules chaque jour. En quelques semaines, elle est devenue débile. Auparavant elle était en très bonne santé et avait l’esprit vif même si elle avait presque 60 ans. »

Malgré l’état de Mme Ding, elle a quand même été jugée le 24 novembre 2016 et condamnée à une peine de trois ans.

Après avoir été transférée à la prison pour femmes de Chengdu, Mme Ding ne pouvait plus marcher normalement. Les autres détenues la battaient, l’injuriaient et se moquaient d’elle souvent. Les gardes ont continué à la forcer à prendre des médicaments psychiatriques, mais elles ont blâmé le Falun Gong pour sa dépression.

Harcèlement

Des pratiquantes âgées sont harcelées, menacées et battues

Mme Zhang Xiuqin du faubourg de Tangyuan,district de Pidu, a été poursuivie et gravement battue par des membres du Bureau 610 le 2 mai 2017, pour avoir parlé du Falun Gong à des gens. Ils l’ont battue dans leur bureau avant de l’emmener au poste de police du faubourg de Tangyuan. La police l’a fouettée avec des tubes en plastique jusqu’à ce qu’elle perde connaissance. Quand elle a repris connaissance, ils l’ont menacée et l’ont avertie de ne pas signaler les coups reçus à Minghui.org. Elle était couverte de bleus quand elle a été renvoyée chez elle.

Le 17 avril 2017, Mme Zhang Yuzhi, âgée 76 ans, a été harcelée par quatre agents du poste de police et du comité de voisinage dans le district de Qingbaijiang. Les agents ont saisi une photo du fondateur du Falun Gong et ont poussé Mme Zhang au sol quand elle a voulu protéger la photo. Elle s’est évanouie et a repris connaissance après un moment.

Le 24 mai 2017, les policiers du district de Zhongheshe sont entrés par effraction dans le domicile de Mme Li Zhongxiu et confisqué ses livres de Falun Gong.

Le lendemain, les agents du comité de voisinage et la police se sont rendus au domicile de Mme Yuan Xiuhua et ils ont confisqué plusieurs livres de Falun Gong, ce qui a provoqué l’évanouissement de la dame âgée.

Diffamation et lavage de cerveau dans la ville de Chengdu

Le 17 février 2017, le secrétaire du PCC Zhang Ling et les membres du comité du voisinage dans la communauté de Jianghua de la ville de Chengdu ont installé plusieurs panneaux diffamant le Falun Gong sur un terrain de basketball.

Le Bureau 610 supérieur du gouvernement central a organisé une conférence de tous ses membres dans la ville de Chengdu le 11 avril 2017, afin de partager les expériences et les méthodes de persécution utilisées contre le Falun Gong.

De mai à juin 2017, la police et les employés du comité de voisinage ont continué à harceler les pratiquants du secteur. En mai, la police a pris une liste contenant plus de 20 noms de pratiquants et a demandé à chacun d’eux s’ils pratiquaient toujours le Falun Gong.

Le 13 juin 2017, le chef du village a guidé des policiers jusqu’au domicile de Mme Wang Qiongyu, où ils sont entrés par effraction. Ils lui ont menotté les bras derrière le dos et ont appuyé sur sa tête avant de la pousser dans la voiture de police. Lorsque le mari de Mme Wang a voulu la sortir de la voiture, les agents l’ont poussé au sol.

Après avoir été témoin de la violence policière contre le couple, le voisin de Mme Wang a pris la parole et a condamné la police pour avoir persécuté une personne handicapée comme Mme Wang. Bien que la police ait finalement relâché Mme Wang, elle a saccagé son domicile et confisqué ses livres de Falun Gong.

Voir aussi :

Les États-Unis sanctionnent l’ancien directeur du Bureau 610 de Chengdu pour sa persécution du Falun Gong

Ville de Chengdu, province du Sichuan : Six personnes condamnées pour avoir étudié un livre ensemble

Le gouvernement danois soulève la question de la répression en Chine

Une résidente du Danemark demande justice pour son beau-frère, torturé à mort en Chine en raison de sa croyance

Des sœurs, dans la province du Sichuan, condamnées à sept ans de prison

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais