(Minghui.org) Le Parti communiste chinois (PCC) a intensifié la persécution des pratiquants de Falun Dafa dans toute la Chine alors qu’il se préparait à célébrer son centenaire.

La veille du 1er juillet 2021, des groupes de policiers, par équipe de trois à cinq, ont apporté des déclarations de garantie préparées et ont frappé à la porte des pratiquants. Ils ont soit forcé les pratiquants, soit persuadé par la ruse les membres de leur famille à signer leurs noms, et ont collecté leurs empreintes digitales. Des policiers en civil, par équipe de deux ou trois, patrouillaient les marchés et les lieux bondés. Ils étaient là pour surveiller les pratiquants qui parlaient aux gens du Falun Dafa. Les gardes du centre de lavage de cerveau ont continué à transformer les pratiquants.

Aucune des tactiques utilisées n’est efficace tant que les pratiquants ne tombent pas dans le piège. Nous pouvons surmonter n’importe quel obstacle tant que nous croyons dans le Maître (le fondateur de Falun Dafa) et le Fa.

Deux pratiquantes, deux résultats très différents

Deux pratiquantes dans la soixantaine sont allées sur le marché pour clarifier la vérité en fin de mai. Elles ont rencontré des policiers en civil. L’un d’eux est resté avec les pratiquantes et a fait semblant de les écouter parler. L’autre policier s’est rendu dans un endroit calme et a demandé de l’aide supplémentaire. Trois ou quatre policiers sont arrivés, ont traîné les deux pratiquantes dans un véhicule et les ont emmenées au poste de police.

Ils ont interrogé les deux pratiquantes et ont utilisé diverses méthodes pour tenter de les forcer à signer les déclarations de garantie. La pratiquante Chen a eu peur sous la pression, a signé les déclarations et a imprimé ses empreintes digitales. Elle est rentrée chez elle cet après-midi. Quelques jours plus tard, elle a été intoxiquée au monoxyde de carbone par le charbon et a été emmenée aux urgences. Bien qu’elle ait survécu, elle n’avait pas d’énergie et n’a pas pu faire de travail physique pendant longtemps.

La pratiquante Lian, d’autre part, n’a pas cédé aux demandes des policiers. Elle a été détenue pendant quinze jours, mais n’a donné aucune information à la police. Quelques instants avant sa libération, deux jeunes policiers lui ont attrapé les mains qui étaient encore menottées et l’ont forcée à signer son nom et à imprimer ses empreintes digitales.

Lian serra les poings et demanda de l’aide au Maître : « Maître, s’il vous plaît, rendez mes mains aussi fortes que des marteaux de fer ! » Les policiers n’ont pas pu ouvrir ses poings, malgré tous leurs efforts. Exaspérés, ils l’ont soulevée et l’ont jetée à environ 1,5 m sur le sol en béton. La voyant immobile, un policier a crié : « Oh non, elle doit être morte ! »

Lian entendit vaguement ce qu’ils disaient et demanda de l’aide au Maître : « Maître, je ne peux pas mourir. Il y a encore beaucoup de gens qui attendent d’entendre parler de Dafa ! » Elle ouvrit lentement les yeux et vit les policiers se tenir devant elle. Ils ont marmonné quelque chose, lui ont détaché les menottes et ont appelé sa famille pour qu’elle vienne la chercher. Lian est sortie le lendemain comme d’habitude pour parler aux gens du Falun Dafa et de la persécution.

Face à une épreuve difficile, Chen n’a pas eu assez de foi dans le Maître et Dafa et a suivi l’ordre de l’agent de police. Les forces anciennes ont trouvé sa faille et l’ont fait souffrir après qu’elle est rentrée chez elle.

Lian croyait fermement dans le Maître et Dafa, et a pensé au Maître dès qu’elle a été en danger. Elle a aussi pensé aux autres en premier même si elle était dans une situation périlleuse. Elle a gardé à l'esprit qu’il y avait encore beaucoup de gens qui attendaient d’entendre parler de Dafa !

Ses actes manifestent ce que Maître a dit :

« Vous devez penser d’abord aux autres, arriver en vous cultivant à l’éveil complet sans égoïsme ni ego, autrui d'abord et soi ensuite. » (« La nature de Bouddha sans écoulement », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Elle a également démontré la puissance du principe du Fa :

« Quand le disciple a une pensée droite suffisante, le Maître a le pouvoir de changer la volonté du Ciel. » (« Vingt ans d’enseignement du Fa », Enseignement du Fa dans les conférences XI)

Par conséquent, le Maître a résolu ses tribulations et elle a surmonté les épreuves difficiles avec facilité.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais