(Minghui.org)

Cher Maître, chers compagnons de cultivation,

Je suis une pratiquante de Falun Dafa de Suisse. Ma maman a commencé à m’expliquer la cultivation dans Dafa quand j’avais deux ans et j’ai appris avec elle. D’après mes souvenirs, quand j’étais en âge d’aller à l’école primaire, nous avions un emploi du temps régulier dans lequel nous apprenions chaque jour le Fa après l’école, pratiquions les exercices et émettions la pensée droite. Grâce au soutien de ma maman et à notre Maître bienveillant, j’ai eu la chance de grandir dans cet environnement et d’assimiler les précieux principes du Fa.

Mais malheureusement, en grandissant, l’influence du monde humain, mon manque de sincérité et de fermeté ont fait que je me suis de plus en plus relâchée dans ma cultivation. Je n’écoutais plus autant ma mère et je participais moins. Même si je n’ai jamais abandonné Dafa et que je n'ai pas non plus délibérément cessé de cultiver, en regardant en arrière, je ne peux pas dire que je me suis bien cultivée pendant l’adolescence. De temps en temps, j’apprenais le Fa ou je faisais les exercices, ce qui était toujours très éclairant et bon, mais c’était malheureusement devenu rare.

Je me suis nourrie de plus en plus des mauvais contenus de la culture pop, de films, de séries et d’autres contenus négatifs d’Internet. Je pense que tout cela a créé un mur ou un blocage qui a engendré des difficultés pour moi pour étudier davantage le Fa, faire les exercices ou émettre la pensée droite.

Je connais mon ami qui est maintenant mon mari depuis l’enfance. Il a grandi aussi avec Dafa, mais il ne pratique plus. Cependant, c’est formidable parce qu’il connaît et croit en Dafa et au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Je pense que les principes sincères que nous avons appris dans notre enfance nous ont aidés à construire une bonne relation ensemble. Nous savions ainsi comment être de bonnes personnes, nous connaissions les principes de la loyauté et l’importance de regarder à l’intérieur, ce qui nous a permis de trouver l’harmonie. Cependant, au début de notre relation, je ne me cultivais pas sérieusement.

Rappel de mon vœu le plus cher – me cultiver à nouveau jusqu’au retour à mon origine

J’ai la chance d’être née dans une famille dont de nombreux membres pratiquent Dafa et de vivre dans un environnement où de nombreux amis connaissent Dafa ou le pratiquent eux-mêmes. Depuis environ deux ans, je lis davantage le Fa et je fais les exercices plus souvent. Un jour, je me suis demandé ce qui m’avait poussée à pratiquer davantage le Fa. J’aimerais en parler ici.

Malgré mes périodes de négligence, je n’ai jamais abandonné les principes et la croyance en Dafa, je les ai gardés au fond de moi et je n’ai jamais pensé que j’avais arrêté de me cultiver, même si, avec le recul, je ne peux pas vraiment considérer que j’étais une pratiquante sincère à l’époque, car je ne pratiquais pas avec diligence. Je pense que le Maître m’a peut-être aidée à retrouver une cultivation plus ferme, parce qu’il a vu mes moments de lucidité, où je souhaitais de tout cœur être à nouveau plus déterminée.

En y repensant, je me souviens que des moments de conversation avec des pratiquants de Dafa m’ont aidée à me réveiller et à me souvenir du vœu de mon âme et de la raison pour laquelle je suis ici. Par exemple, je me souviens d’une expérience à un camp d’entraînement de kung-fu en Suède, où j’ai parlé à un camarade de l’école de kung-fu qui pratique également Dafa. Il m’a parlé de la cultivation dans Dafa. Je lui ai dit que je faisais des choses que je ne devrais pas faire en tant que pratiquante, et que c’était la raison pour laquelle je ne cultivais pas vraiment à ce moment-là. Il m’a dit qu’il avait lui-même fait des choses qui n’étaient pas droites, mais qu’il essayait de revenir pas à pas vers la cultivation et de s’aligner sur le Fa.

Grâce à cette conversation et à ma propre expérience, j’ai réalisé qu’il est important de faire de petits pas quand on a de la peine à retrouver le chemin de la cultivation ou à être plus diligent. Parfois, c’est accablant de vouloir tout changer du jour au lendemain. C’est pourquoi je pense qu’il est normal de faire des petits pas et que c’est toujours mieux de faire ainsi quand on n’a pas la force d’enlever ses attachements et ses désirs en une fois. D’après mon expérience, le Fa nous donne la force et la sagesse de faire de mieux en mieux à l’avenir.

Je me souviens aussi d’une conversation avec le frère de mon beau-père actuel, qui pratique également Dafa, et qui m’a aidée à voir clairement que la cultivation dans Dafa était mon vœu le plus cher. Il m’a expliqué ce que la cultivation signifiait pour lui. Grâce à cette conversation et d’autres avec des pratiquants de Falun Dafa, je suis devenue plus claire, cela m’a aidée à clarifier le brouillard et la confusion dans mes pensées qui m’avaient rendue aveugle et m’avaient de plus en plus liée au monde matériel.

L’aide de ma famille a également été très précieuse. Cependant, je ne les écoute malheureusement pas toujours et parfois je prends plus à cœur les paroles et les opinions de personnes en dehors de la famille. Je pense cependant que les pensées sincères des membres de ma famille ont également aidé à dissoudre les entités négatives qui m’empêchaient de me cultiver sincèrement.

Ces expériences m’ont montré la force des paroles et des actes des pratiquants de Dafa. Je me souviens d’une vidéo qui raconte l’ancienne histoire d’où nous sommes venus et comment nous sommes descendus dans le monde avec d’autres divinités pour aider le Maître à rectifier le Fa et à donner le salut à tous les êtres. Il y a un passage qui raconte que nous nous sommes demandé entre nous d’aider celui qui s’est perdu dans les désirs et de lui montrer le chemin du retour à la maison. La vidéo s’appelle The Eternal Story. Je voudrais ici remercier le Maître et les compagnons de cultivation pour leur bienveillance et leur aide qui m’ont permis de me souvenir de mon chemin.

Il arrivait aussi que ma maman et son mari me parlent de la cultivation. Ces discussions étaient souvent désagréables pour moi, je ne voulais pas entendre ce que je faisais de mal et j’avais aussi peur qu’on me rappelle qu’il ne restait plus beaucoup de temps. Je pense que ce n’était pas non plus facile pour ma mère et son mari d’en parler. Mais c’était clair et je réalise aujourd’hui que j’avais besoin de ces rappels à l’ordre.

Une fois, j’ai eu très peur dans la nuit. Je crois que ma maman m’avait dit auparavant qu’il ne restait plus beaucoup de temps, et d’après mes souvenirs, il y a eu alors un orage. J’avais très peur de ne plus avoir le temps et de l’avoir gaspillé. Je pleurais beaucoup et j’avais peur. Désormais, je voulais être lucide, bien utiliser le temps et ne plus le gaspiller. Je pense qu’il n’est pas bon de paniquer, mais cette expérience comme un coup de marteau et un réveil m’a aidée.

Il y a environ deux ans, je me suis mariée, et je pense que c’était aussi une étape importante pour que je puisse à nouveau cultiver sincèrement. Plus j’apprends le Fa et lis les traditions et les lois que les divinités ont laissées aux hommes, plus je comprends combien l’attitude et la relation sincères entre les hommes et les femmes sont importantes. Je pense que le mariage a été un pas important dans ma vie et a apporté beaucoup plus de paix, de sincérité et d’harmonie dans notre relation et dans notre vie.

Pratiquer et lire régulièrement avec une pratiquante de la région

Après mon mariage, j’ai commencé à faire les exercices avec une pratiquante le vendredi, dans le groupe de pratique et d’étude du Fa de ma mère. Elle habite près de chez moi, donc nous pouvions pratiquer plus facilement ensemble. Au début, nous avons commencé à pratiquer les exercices dehors, un jour du week-end par semaine. Étudier avec une pratiquante m’a beaucoup aidée. Le fait de m’être arrangée avec elle m’a permis de céder moins facilement à mes caprices. Avant, je voulais tout faire toute seule. Je pensais qu’il suffisait d’être assez forte pour que je sois diligente. Cependant, cela a été difficile pour moi parce que j’avais des problèmes de discipline, d’organisation, de distractions et pour me lever le matin. J’ai remarqué que l’environnement collectif avec les pratiquants, avec elle et avec le groupe d’étude du Fa, est très utile et précieux pour tous. Nous nous aidons mutuellement à être diligents et nous pouvons surmonter ensemble les difficultés.

Avec le temps, je rencontrais souvent des pratiquants, nous lisions le Fa et émettions la pensée droite. Aujourd’hui, nous nous rencontrons si possible le matin de chaque journée de travail pour étudier le Fa, et selon le temps, faire les exercices et émettre la pensée droite. La pratiquante m’a aidée à faire ce programme en venant chaque matin chez moi, ainsi je ne cède pas à mon envie de sommeil et de confort.

En général, nous lisons d’abord ensemble, puis nous prenons le petit-déjeuner et nous faisons les exercices. Avant, je sentais une résistance à faire les exercices et j’avais des vertiges, mais avec l’exercice régulier et le petit-déjeuner, ça va mieux. Lors du petit-déjeuner, nous pouvons également échanger et discuter de nos attachements et de nos expériences. De temps en temps, nous émettons la pensée droite pour éliminer les désirs ou les perturbations que nous rencontrons dans notre cultivation. Mais nous ne parvenons pas toujours à mener à bien notre programme. Quand nous nous rendons compte que nous ralentissons, nous nous rencontrons parfois pour un échange, nous redéfinissons notre programme et nous nous rappelons nos objectifs. Après, cela va de nouveau mieux.

Notre petit groupe m’a beaucoup aidée. En prenant régulièrement du temps pour cultiver, mes pensées sont devenues plus sincères et le Fa m’a donné la force d’être encore plus déterminée. Avant, j’avais de gros problèmes le matin, car j’étais fatiguée et endormie lors de l’étude du Fa le matin tôt. J’ai lutté contre la fatigue, je me levais ou je marchais dans des positions où je tendais les muscles pour rester éveillée. Avec le temps, ça s’est amélioré et aujourd’hui, j’ai de moins en moins l’impression d’être fatiguée en apprenant le Fa.

Parfois, j’étudie le Fa au téléphone avec ma mère ou ma sœur. Je vois que nous nous aidons ainsi ensemble à apprendre le Fa avec diligence et à nous assimiler de plus en plus au Fa.

À l’avenir, j’aimerais m’améliorer afin de pouvoir lire le Fa et faire les exercices de manière autonome, même si je suis seule. Je voudrais être moins dépendante des autres et avoir assez de force pour aider les autres à apprendre le Fa et à pratiquer les exercices. Parfois, je lis le Fa avec mon mari, qui est venu plusieurs fois me demander si nous pouvions méditer ensemble, il m’a ainsi soutenue.

Il est généralement très compréhensif lorsque je fais des choses pour Dafa. Je peux aussi parler ouvertement avec lui de mes entêtements et de mes expériences, car il connaît le Zhuan Falun (l’œuvre principale du Falun Dafa) et peut me comprendre. Avant, je n’osais pas trop le faire, mais il m’a dit un jour que je pouvais aussi en parler avec lui, et j’ai donc commencé à le faire. Je suis très reconnaissante de pouvoir m’exprimer librement à la maison et de pouvoir ainsi réfléchir à ma propre cultivation. Je suis également heureuse qu’il ait arrêté de fumer lorsque j’ai commencé à pratiquer régulièrement avec ma compagne de cultivation. Je pense que le Maître et notre environnement de cultivation l’ont aidé pour cela.

Je voudrais aussi éliminer mon obstination à dormir et à la recherche du confort, et j’aimerais me lever plus tôt le matin, ce qui me pose encore problème. J’aimerais aussi être plus disciplinée et mieux gérer mon temps. Mais je me rends compte que je ne dois pas forcer les choses et que je dois déjà me débrouiller seule. D’après ce que j’ai compris, le Maître nous a donné cette forme de cultivation pour nous cultiver en groupe, avec les compagnons de cultivation, nous élever ensemble, nous aider mutuellement et surmonter les difficultés.

J’ai constaté par mes propres expériences combien il est précieux que les pratiquants se soutiennent et j’en suis très reconnaissante. Cependant, je veux aussi être forte et m’élever rapidement. J’en ai eu un aperçu lorsque la maison de la compagne avec laquelle je pratique le matin a récemment pris feu. Cela m’a rappelé que je ne devais pas dépendre autant des autres.

Les mauvais effets des appareils modernes et des contenus sur Internet

Je suis très attachée aux films et séries, aux médias sociaux et à regarder en général des contenus sur Internet. Malheureusement, je continue à perdre beaucoup de temps avec ça en ce moment. Il y a des jours où je passe plusieurs heures par jour à regarder des vidéos ou d’autres contenus insignifiants. Ceux-ci sont souvent chargés d’émotions, de mauvaises informations, de désirs et de contenus immoraux.

Je me sens très mal après et je perds beaucoup de temps. De ce fait, je n’arrive pas à assumer ce que je devrais faire au quotidien. Ainsi, à cause de mon manque de fiabilité, de mon retard ou du peu de soutien dans les projets de Dafa auxquels je participe, je ne laisse pas une bonne impression sur les gens ordinaires. Bien que je lise le Fa le matin en semaine avec ma compagne de cultivation, je pense que consommer ensuite ces contenus agit comme un amortisseur et que cela me tire à nouveau vers le bas.

J’en ai parlé à ma mère et elle m’a dit que c’était comme si j’appuyais sur l’accélérateur et le frein d’une voiture en même temps. Je me rends compte que c’est une mauvaise habitude et qu’il y a probablement une mauvaise entité là derrière qui aspire mon énergie et m’empêche d’être droite et de bien faire les choses que je dois faire.

Je pense que c’est aussi en grande partie la cause de mes problèmes de sommeil. Ces derniers temps, je dors souvent dix à douze heures et je ne suis pas vraiment en forme après.

Le Maître a dit :

« Un disciple : Est-ce que les pensées et la personnalité formées en nous au cours du temps sont des arrangements des forces anciennes ? Si cela crée des interférences importantes pour qu’une personne étudie la Loi, comment s’en libérer complètement ?

Le Maître : Les pensées et les idées, ou les diverses conceptions qui se forment dans votre cerveau, ont toutes été formées au cours du temps lors de vos interactions et rencontres dans le monde. Et plus l’âge avance, plus on en accumule.

Quoi que ce soit qui pénètre dans l’esprit d’une personne y reste. Les êtres humains ont de la mémoire. Alors que nous l’appelons « mémoire » et que cela résonne comme quelque chose de conceptuel, c’est en fait quelque chose de réel, de vraiment matériel.

Quand les gens disent quelque chose ou quand quelqu’un argumente avec vous ou essaie de vous convaincre, « bla bla bla », ils déversent sans arrêt quelque chose dans votre tête, ils sont vraiment en train de lancer quelque chose sur vous. Lorsque quelqu’un est vraiment en colère et s’oppose sans arrêt, il est sans arrêt en train de repousser toutes ces choses. Bien sûr, ce que font les disciples de Dafa est bon pour les gens et nos paroles proviennent de la pensée droite, alors ce qui sort de nos bouches quand nous parlons, ce sont des fleurs de lotus. Mais les choses que les gens ordinaires ont formées dans la société sont des choses rarement bonnes, une fois entrées dans le corps humain, elles peuvent manipuler les gens. Les gens disent que ce n’est pas grave lorsque les yeux regardent quelque chose, s’ils ne veulent pas regarder, ils n’ont qu’à ne plus regarder. Mais ce n’est pas vrai. Lorsque vous avez vu quelque chose, alors cette chose est entrée. C’est parce que toute chose peut se dupliquer elle-même dans les autres dimensions, alors plus vous regardez quelque chose longtemps, plus elle entre. » (« Enseignement du Fa à la Conférence de Loi de New York 2010 », Enseignement du Fa dans les conférences XI)

Je prends maintenant la ferme résolution d’éliminer cette obstination. J’ai commencé à noter mes habitudes et à me fixer comme objectif de ne passer qu’une demi-heure par jour sur mon smartphone pendant la semaine et de ne plus regarder de films ou de séries à la télévision. J’ai commencé à le faire et j’ai remarqué à quel point je devenais plus productive et comme je pouvais mieux profiter de ma journée. La télévision est restée éteinte et même si je ne pouvais pas atteindre mon objectif avec le smartphone, car j’en ai aussi besoin pour communiquer et faire mon travail, j’ai limité la consommation de contenu sur les médias sociaux et de mauvais contenu. Je me suis rendu compte que cela m’aidait dans mes tâches quotidiennes. Jusqu’à présent, je n’ai essayé que quelques jours, mais j’ai l’intention de continuer à m’améliorer et à éliminer ce démon.

Ma sœur et moi avons des problèmes similaires dans notre vie quotidienne et ces habitudes nous ont malheureusement souvent déprimées. Ma maman nous a donc invitées à passer une semaine de vacances à la montagne. C’est de là que j’écris le récit de mes expériences. Avec ma maman, je lis ici le Fa et je fais les exercices. Pendant la journée, nous nous promenons dans la nature ou nous faisons d’autres activités positives. Le soir, nous activons le mode avion sur le téléphone portable. Ainsi, avant de dormir, je suis dans mon lit sans téléphone portable, alors que je le faisais beaucoup ces derniers temps.

Au début, j’avais du mal à m’endormir, j’étais très agitée et je faisais de mauvais rêves. Mais je constate que cela s’améliore de jour en jour. C’est vraiment comme si un mauvais être consommait mon énergie par le biais des appareils techniques et d’Internet et luttait pour ne pas être éliminé.

Ces vacances à la montagne ont été très édifiantes et m’ont apporté une plus grande sérénité. J’ai réalisé que de temps en temps, quand on a des problèmes, il peut être bon de prendre le temps de se concentrer sur la cultivation personnelle. Selon ma compréhension personnelle, ce n’est qu’ainsi que l’on peut bien faire les choses au quotidien et que l’on a la force d’aider à clarifier les faits et donner une bonne impression aux gens. Je remarque aussi qu’une bonne planification et une attitude concentrée sont importantes pour bien faire les choses que nous devons faire dans la cultivation et dans la vie quotidienne.

Cultiver dans le groupe suisse

Quand j’étais petite, notre famille faisait partie du groupe suisse. Ensuite, nous avons déménagé en République tchèque pendant un an et demi. Après notre retour en Suisse, je n’ai plus eu vraiment de contact avec le groupe. Pendant cette période, je n’étais pas non plus très diligente dans la cultivation. Il y a quelques années, il y a eu des différences dans les prises de conscience et ma mère et son mari ont eu des conflits et des difficultés avec le groupe suisse. Alors j’avais de mauvaises pensées envers les autres pratiquants.

Mais plus tard, ces conflits se sont résolus et ils ont été réintégrés dans le groupe. Je pense qu’il s’agissait de perturbations démoniaques. Je pense que cette situation nous a permis à tous d’acquérir de nouvelles connaissances et de découvrir nos attachements. À un moment donné, j’ai envisagé de m’adresser au groupe suisse et de demander si je pouvais figurer sur la liste des e-mails.

Auparavant, je participais à des activités par l’intermédiaire de ma famille. Maintenant étant plus âgée, je pensais que je pourrais moi-même être plus présente dans ces activités. J’avais cependant une certaine résistance vis-à-vis du groupe à cause de ce qui s’était passé, mais j’ai essayé de me débarrasser de ces émotions négatives et de penser du bien des autres pratiquants. On m’a ajoutée à la liste des e-mails et informée des activités et des thèmes actuels.

Alors, j’ai pu retourner sur les stands d’information. Je suis également allée plusieurs fois à la lecture collective du groupe suisse. Je me suis rendu compte que j’avais une forte résistance, car des entités négatives voulaient très certainement m’empêcher d’aller avec d’autres pratiquants dans cet environnement sincère et droit. Mais j’ai remarqué qu’après avoir appris le Fa ensemble, elles se dissolvaient peu à peu, et je pouvais abandonner mes conceptions et mes entêtements qui resurgissaient, alors je me sentais plus légère et l’esprit plus clair.

Comme je le comprends, nous avons une puissante force et ensemble, comme un seul corps, nous pouvons dissoudre les mauvaises entités et les perturbations, et ensemble, nous pouvons mener à bien les projets pour apporter le salut aux gens. Rien ne peut nous perturber, sauf nous-mêmes, si nous ne sommes pas droits et que nous laissons les mauvaises entités entrer dans notre champ et nous laissons conduire par nos attachements. C’est pourquoi il est important de toujours nous purifier, nous élever et de nous soutenir mutuellement.

Je pense que cela aide à la coopération et que formant un corps uni, on a ainsi un meilleur impact. Cela, aussi bien entre les pratiquants qu’avec les gens ordinaires. Je pense que ce n’est pas parce que nous sommes tous des pratiquants que nous ne devons pas faire attention à la manière dont nous nous traitons les uns les autres. Je souhaite qu’à l’avenir nous puissions encore mieux collaborer en Suisse et j’essaie d’éliminer d’autres attachements et entêtements et de mieux coopérer.

Conclusion

D’après ce que je vois, il y a aussi d’autres jeunes pratiquants qui ont des difficultés à se cultiver à l’adolescence et qui sont emportés par le courant du monde humain. J’espère qu’à travers ma propre expérience, je puisse les aider et les encourager, ainsi que les pratiquants plus âgés, à redevenir plus diligents. Je pense qu’il est normal de commencer par de petits pas et de faire de mieux en mieux à l’avenir.

J’ai également réalisé à quel point l’environnement des pratiquants de Dafa est précieux et puissant. J’ai l’intention de participer davantage et mieux à l’étude collective du Fa pour devenir un seul corps et de bien faire les trois choses que nous sommes censés faire. Je remercie les compagnons de cultivation pour leur soutien bienveillant au cours de toutes ces années.

Je souhaite bien parcourir le dernier bout du chemin et je remercie notre très cher Maître pour son salut bienveillant et ses conseils patients.

Merci, vénérable Maître !

Merci, chers compagnons de cultivation !

(Partagé lors de la conférence de partage d’expériences de Suisse 2021)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’allemand

Version allemande : https://de.minghui.org/html/articles/2021/12/16/157196.html